RDC: le gouvernement retire les fréquences 2G attribuées à Vodacom

RDC: le gouvernement retire les fréquences 2G attribuées à Vodacom

Le gouvernement congolais a retiré les fréquences télécoms 2G attribuées à Vodacom-Congo, filiale de Vodacom international, qui revendique plus de 12 millions d’abonnés dont 80% utilisent des téléphones de cette technologie en République démocratique du Congo, selon un arrêté ministériel consulté lundi par l’AFP. Les fréquences 2G attribuées à la société Vodacom-Congo « sont reprises dans le domaine de l’État », a écrit le ministre congolais ayant les télécommunications dans ses attributions, Emery Okundji.

L’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPTC) est chargé de veiller « aux intérêts des utilisateurs finaux de ce réseau, de procéder dans les trois mois (…) aux formalités de retrait desdites fréquences et de leur mise en vente aux enchères », a-t-il ajouté.

Pour les autorités, Vodacom-Congo disposait d’une licence de concession des télécommunications attribuée le 2 janvier 1998 pour une durée de 20 ans et qui était arrivée à échéance depuis le 1er janvier 2018.

Vodacom-Congo « n’a pas accompli les formalités inhérentes au renouvellement de sa licence », a déploré M. Okundji, l’accusant d’exploiter « de manière illégale et frauduleuse » ces fréquences depuis cette date.

Dans un communiqué diffusé lundi « Vodacom-Congo rappelle qu’il a légalement obtenu l’extension de sa licence 2G en 2015 en conformité avec les lois et règlements en vigueur à l’époque ».

« C’est à la demande pressante du gouvernement congolais qui était en difficulté que nous avions payé la taxe sur nos fréquences 2G, trois ans avant l’échéance. En contrepartie, le gouvernement avait renouvelé pour dix ans notre licence 2G », a expliqué un responsable de Vodacom-Congo à l’AFP.

Selon lui, « l’arrangement, qui consistait à payer (de manière anticipée) 16,25 millions de dollars, avait donné satisfaction à toutes les parties parce que la 2G est une technologie déjà dépassée ».

« Vodacom-Congo rassure donc tous ses abonnés que tous les services mis à leur disposition restent disponibles », a-t-il assuré.

Depuis mai 2018, Vodacom-RDC a lancé officiellement son service 4G pour ses abonnés en RDC.

L’essentiel des abonnements en RDC est constitué de crédits pré-payés, et la dépense moyenne mensuelle par utilisateur est de quelques dollars, dans ce vaste pays d’Afrique sub-saharien de 2,3 millions de km2 – 80 fois la superficie de la Belgique.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos