L’Egypte répond aux attentats contre les coptes

L’Egypte répond aux attentats contre les coptes

L ‘aviation égyptienne a mené ce samedi 27 mai de nouveaux raids contre des camps libyens abritant des islamistes soupçonnés d’être liés à l’attaque meurtrière contre des pèlerins coptes menée vendredi, a-t-on appris auprès de l’armée et d’un témoin, tandis qu’avaient lieu les premiers enterrements des victimes.

Vendredi, des chasseurs de l’armée de l’air égyptienne avaient frappé l’Est libyen, quelques heures après cette attaque contre la minorité chrétienne, qui a fait 29 morts et 24 blessés, dans la province de Minya, en Moyenne-Egypte.
Ces meurtres ont été revendiqués samedi par l’Etat islamique.
45 morts 
L’attaque Minya fait suite à une série d’attentats contre des églises coptes, également revendiqués par l’EI, dont deux le mois dernier qui ont fait plus de 45 morts.
De plus en plus critiqué par les coptes pour son incapacité à assurer leur sécurité, le président Abdel Fattah al Sissi a ordonné vendredi six raids aériens contre des camps situés près de Derna, en Libye en indiquant que ces camps étaient ceux des responsables de l’attaque contre les coptes et que l’Egypte n’hésiterait pas à mener des frappes supplémentaires à l’intérieur et à l’extérieur du pays.
Deux sources militaires ont confirmé à Reuters que trois opérations aériennes supplémentaires avaient été menées samedi matin près de Derna, une ville de l’est de la Libye où les forces du général Khalifa Haftar, proche allié de l’Egypte, tentent de s’imposer face aux djihadistes et d’autres milices.
Un habitant de Derna a indiqué que des avions avaient frappé samedi le quartier de Dahr al Hamar dans la partie sud de la ville.
Le porte-parole de l’armée égyptienne n’a pas voulu faire de commentaires sur les raids de samedi.
« L’aviation a mené d’intenses frappes de jour et de nuit. Elles visent différents repaires d’éléments terroristes en territoire libyen après coordination et complète vérification de toutes les informations », s’est-il borné à déclarer. « Ces frappes ont abouti à la destruction des cibles visées dont des zones destinées à l’entraînement des éléments terroristes qui ont préparé et mis en oeuvre l’attaque de Minya », a-t-il ajouté.
Derna est le lieu où l’Etat islamique s’est d’abord implanté en Libye en 2014. Mais le groupe fondamentaliste sunnite a ensuite été chassé de la ville par d’autres islamistes et par des combattants locaux.
« Martyrs »
Samedi, plusieurs milliers de chrétiens, priant et pleurant, se sont rassemblés dans une église du petit village de Daïr Djarnous, dans la province de Minya, pour les funérailles de sept membres de leur communauté ayant péri dans l’attaque de vendredi.
Le chagrin s’est rapidement transformé en colère et les prières en manifestation.
« Par le sang et l’âme, nous te défendrons, ô croix! », criaient de jeunes hommes qui portaient une grande croix en bois. « Il n’y a pas d’autre dieu que Dieu et le Messie est Dieu. »
Le pape François, qui s’est rendu en Egypte au mois d’avril, a dirigé les prières pour les victimes samedi lors d’une visite à Gênes en Italie.
« N’oublions pas qu’il y a plus de martyrs chrétiens maintenant qu’aux premiers temps de l’Eglise (…) », a déclaré le chef de l’Eglise catholique.
Vendredi, le Vatican avait qualifié l’attaque de Minya de « barbare ».
Selon des témoins oculaires, trois véhicules ont été attaqués vendredi. Les assaillants, arrivés à bord de 4×4, s’en sont d’abord pris à un autocar et une voiture qui transportaient des familles se rendant au monastère de Saint-Samuel le Confesseur.
Les agresseurs ont tiré sur les vitres des véhicules avant de monter à bord. Ils ont tué tous les hommes et tiré sur les pieds des femmes et des enfants. Ils ont aussi pris les objets en or que les femmes transportaient, ont indiqué des témoins. Des enfants ont été tués.
Le pneu d’un des 4×4 des agresseurs ayant crevé, ceux-ci ont alors arrêté un camion transportant des ouvriers de la communauté copte, les ont abattu et ont pris le véhicule.
L’un des hommes avait une caméra, ont rapporté des témoins, ce qui indique que le groupe qui a attaqué le convoi pourrait ultérieurement diffuser des images de l’opération.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.