Afrique du Sud: les maires sommés de réduire leurs dépenses

Afrique du Sud: les maires sommés de réduire leurs dépenses

Les municipalités sud-africaines vont devoir sérieusement se mettre au régime en limitant notamment leurs vols en classe affaires, leurs recours aux consultants ou leurs frais de restauration, a ordonné une note du ministère des Finances. Publié vendredi dernier au Journal officiel, le document prend effet à compter du 1er juillet et vise à réduire les dépenses jugées inutiles et à faire reculer la corruption dans les conseils municipaux du pays.

Le ministère y recommande aux maires de limiter l’achat de voitures de fonction et les encourage à « utiliser les transports en commun disponibles ou un service de navettes ».

Il exclut également qu’une « carte de crédit ou de débit liée à un compte bancaire de la municipalité soit remise à un dirigeant ou à un élu municipal ».

La note du ministre des Finances, Titus Tito Mboweni, interdit également expressément l’utilisation de ressources municipales pour financer des campagnes électorales.

Les municipalités sud-africaines sont connues pour leurs dépenses extravagantes.

L’an dernier, l’ex-ministre de la Coopération gouvernementale, Zweli Mkhize, avait déclaré qu’un tiers d’entre elles étaient considérées comme « dysfonctionnelles » et qu’à peine 7% des conseils municipaux fonctionnaient de manière opérationnelle.

Dans un discours au Parlement, il avait pointé du doigt « la mauvaise gestion, l’instabilité ou l’interférence politiques, la corruption et l’incompétence » des élus locaux.

Selon l’auditeur-général du gouvernement, Kimi Makwetu, les « dépenses irrégulières » au niveau municipal s’élevaient à 28 milliards de rands (près de 1,7 milliard d’euros) lors de l’année fiscale 2016/2017.

« Il est nécessaire que nous tous, au sein du gouvernement, nous serrions la ceinture et nous efforcions de faire plus avec moins », a reconnu le porte-parole de l’association des gouvernements locaux, Sivuyile Mbambato.

Il est cependant important que ces mesures « n’entravent pas involontairement » le travail des municipalités, a-t-il ajouté.

La nouvelle règlementation sur les dépenses municipales s’inscrit dans la politique du gouvernement du président Cyril Ramaphosa visant à réduire les dépenses publiques et à lutter contre la corruption galopante.

Lors de son discours sur le budget au Parlement sud-africain en février, le ministre des Finances avait déclaré vouloir réduire les dépenses publiques de 50 milliards de rands (environ 299 millions d’euros) à moyen terme.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos