RDC : (Vidéo) Ca chauffe entre membres de l’UDPS et députés FCC

RDC : (Vidéo) Ca chauffe entre membres de l’UDPS et députés FCC

Le débat démocratique n’a pas le même sens pour tout le monde. Samedi 8 juin, de nombreux parlementaires du FCC mais aussi certains membres de l’opposition se sont succédés à la tribune de l’Assemblée nationale pour appeler à l’invalidation des ordonnances prises par Félix Tshisekedi pour nommer les patrons de SNCC et de la Gécamines, MM. Kyungu et Yuma.

Des ordonnances prises en toute illégalité par Félix Tshisekedi, d’abord avec le simple contreseing de son directeur de cabine, ensuite, en tentant de réparer l’erreur,  avec la signature du Premier ministre intérimaire Bruno Tshibala, apposant son paraphe en tant que Premier ministre de plein exercice (voir ci-dessous), deux actes en parfaits désaccords avec la Constitution congolaise.

RDC : Tshisekedi jette l’éponge, Kabila tient sa majorité absolue

Avec érudition et une certaine dose de sarcasme, nombre de députés ont critiqué l’attitude de Félix Tshisekedi, certains affirmant sur un ton conciliant qu’il ne savait pas ce qu’il faisait, d’autres qu’il avait été dupé par ses collaborateurs et notamment son chef de cabinet (et qui appelaient à des sanctions contre ces responsables), tous en profitaient pour appeler à la confection rapide du nouveau gouvernement attendu depuis plus de cinq mois. L’absence de l’exécutif et d’un Premier ministre de plein droit expliquant aussi en grande partie les errements du locataire de la présidence, selon les tribuns.

RDC : Félix Tshisekedi joue avec le feu

Dès samedi soir, le ton est monté dans les rangs de l’UDPS contre les parlementaires, et surtout ceux du FCC, officiellement leurs alliés, qui avaient osé critiquer Félix Tshisekedi. Les menaces ont afflué vers ces parlementaires de la coalition FCC-Cach. Certains vagabonds de la politique, venus gonfler récemment les rangs du FCC, ont tenté de prendre langue avec des proches du palais présidentiel pour présenter leurs excuses au chef de l’Etat. Tous ont été éconduits sans ménagement en s’entendant dire que ce qu’ils avaient osé dire publiquement était « impardonnable ».

Ce lundi, certains membres de l’UDPS ont décidé de passer des paroles aux actes en s’en prenant aux parlementaires téméraires. Des voiture ont été malmenées et des tirs ont été entendus à proximité du Palais du Peuple.

Ambiance entre Cach et FCC et il reste encore quatre ans et demi à tenir.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos