Bissau: manifestation de soutien au président Vaz à l’appel de l’opposition

Bissau: manifestation de soutien au président Vaz à l’appel de l’opposition

Au moins 5.000 personnes proche de l’opposition ont manifesté jeudi à Bissau pour soutenir le président José Mario Vaz, engagé depuis deux mois dans un bras de fer avec le parti majoritaire au Parlement sur la composition du bureau de l’Assemblée nationale, préalable à la nomination d’un nouveau Premier ministre. Malgré le bon déroulement des législatives du 10 mars, remportées par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), ce petit pays lusophone d’Afrique de l’Ouest peine à sortir de la crise politique qu’il traverse depuis le limogeage en août 2015 par M. Vaz de Domingos Simoes Pereira, chef du PAIGC, alors Premier ministre.

Depuis la reprise des travaux parlementaires le 18 avril, les débats achoppent sur le poste de deuxième vice-président de l’Assemblée, revendiqué par le Madem – formé par des députés frondeurs du PAIGC – pour un de ses dirigeants, Braima Camara, mais rejeté par le PAIGC.

Vaz, lui-même en fin de mandat, a laissé entendre qu’il ne comptait pas nommer M. Pereira Premier ministre tant qu’un bureau consensuel ne serait pas formé au sein du Parlement.

« Pas de nouveau Premier ministre si la crise à l’Assemblée nationale n’est pas résolue », « Pas de gouvernement si Braima Camara n’est pas rétabli dans ses droits », ont scandé les manifestants, réunis à l’appel du Madem, de son principal allié dans l’opposition, le PRS, et de petites formations soutenant le président Vaz.

Dans une atmosphère de carnaval, le cortège s’est rendu de la banlieue nord à la mairie de la capitale, proche du palais présidentiel, où il s’est achevé sans incident par un meeting.

Les manifestants étaient entre cinq mille et six mille, selon la police, un peu plus selon les organisateurs. Ils étaient en tout cas plus nombreux que lors des derniers rassemblements des partisans du PAIGC, qui étaient un millier le 25 mai pour réclamer la nomination de M. Pereira à la tête du gouvernement.

« Si le PAIGC ne revient pas à de meilleurs sentiments en respectant le choix du Madem à propos de la nomination de Braima Camara, leur leader ne sera pas nommé au poste de Premier ministre », a averti lors de la manifestation un responsable du Madem, le député Adja Satu Camara.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos