Niger : L’hépatite E tue à Diffa

Niger : L’hépatite E tue à Diffa

L’hépatite E a tué 30 personnes dans la région de Diffa, dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, qui abrite quelque 300.000 déplacés et réfugiés qui ont fui les violences du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, a annoncé vendredi l’ONU.

« Au total, 664 cas déclarés suspectés et confirmés ont été notifiés au 23 mai. A la même date, 30 décès liés à la maladie ont été enregistrés », a relevé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) à Niamey sur son site.

Un précédent bilan établi le 19 avril faisait état de 25 morts et 86 cas déclarés. Les femmes représentent 60% des patients de cette maladie contagieuse qui touche la tranche d’âge des plus de 15 ans.

Les autorités, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Médecins sans frontières (MSF) et l’Unicef ont lancé des campagnes de « sensibilisation » et prennent en charge « gratuitement les malades ». Sur le terrain, les ONG s’activent pour améliorer l’accès à l’eau potable et « un plan de réponse » à l’épidémie de 9 millions de dollars a été préparé.

L’hépatite E est une maladie du foie provoquée par un virus qui se transmet par voie fécale-orale, principalement via l’eau contaminée.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.