La Côte d’Ivoire lutte contre le retour de la dengue

La Côte d’Ivoire lutte contre le retour de la dengue

« Il faut couvrir ta marchandise! » conseille le Dr Fofana à une vendeuse de légumes d’Abidjan, alors qu’une épaisse fumée insecticide envahit la rue pour tuer les moustiques porteurs de la dengue, maladie parfois mortelle qui fait son retour en Côte d’Ivoire.

Une épidémie s’est déclarée depuis mai dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, où 130 cas et deux décès ont été recensés.

Pour contrecarrer la progression de cette maladie « réémergente » à l’échelle mondiale et apparue en 2006 en Afrique de l’Ouest, les autorités sanitaires mènent une campagne de démoustication et de sensibilisation dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, où la majorité des cas ont été détectés.

« Les larves se multiplient dans les eaux stagnantes, par exemple dans les pneus usagés. Il ne faut jamais conserver de l’eau dans un seau à l’air libre chez soi, et jeter régulièrement l’eau des soucoupes des plantes vertes », conseille le Dr Diakaria Fofana, chef de service adjoint de la lutte antivectorielle à l’Institut national de l’hygiène publique (INHP).

Cet anthropologue médical supervise une des équipes chargées de pulvériser un produit larvicide dans les eaux stagnantes de la ville, un travail de Sisyphe dans une agglomération de cinq millions d’habitants, surtout en pleine saison des pluies.

Sans vaccin disponible en Côte d’Ivoire et en l’absence de traitement spécifique contre la dengue, responsable de milliers de décès par an dans le monde, principalement chez les enfants, « le seul moyen de lutte efficace, c’est la lutte contre le moustique », explique le médecin.

Le mode de transmission de la dengue est similaire à celui du paludisme: des femelles moustiques s’infectent en piquant une personne porteuse du virus, qu’elles inoculent ensuite à d’autres humains.

Dans la grande majorité des cas, la dengue reste « silencieuse », mais les patients asymptomatiques peuvent quand même infecter les moustiques qui les piquent, participant ainsi au cycle de contamination.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos