RDC: nouveau massacre imputé aux ADF à Beni, une douzaine de civils tués

RDC: nouveau massacre imputé aux ADF à Beni, une douzaine de civils tués

Une douzaine de civils ont été tués par des miliciens dans la nuit de lundi à mardi à Beni dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), vraisembablement par des rebelles musulmans ougandais, ont indiqué des sources locales à un correspondant de l’AFP. « Depuis hier (lundi) à 21h00, la ville a été attaquée par les rebelles. Tôt ce matin, les affrontements ont repris dans la partie sud-est de la ville. Pour l’instant, le bilan provisoire est de douze civils tués par machette et armes à feu », a déclaré le maire-adjoint, Modeste Bakwanamaha.

D’autres sources parlent de onze morts, dont cinq motocyclistes.

« Un rebelle a été tué par l’armée », a ajouté le maire-adjoint.

Deux soldats ont également été tués, selon le chef du quartier Rwangoma, Richard Paluku, et un motard, Pascal Katuta.

Ce bilan a été confirmé par des sources locales à la radio onusienne Okapi.

Des centaines de civils ont été massacrés dans la région de Beni depuis octobre 2014. Les tueries sont généralement attribuées à la milice des Forces démocratiques alliée (ADF). Il s’agit historiquement de rebelles musulmans ougandais qui se sont repliés et se sont installés dans cette partie de la province du Nord-Kivu depuis plus de vingt ans.

La tuerie dans la partie sud-est de la ville de Beni a provoqué la colère de la population.

« Les conducteurs de taxis-motos sont descendus avec le corps de deux de leurs collègues. Arrivés au rond-point Nyamwisi, ils ont pris la direction de la mairie avec les deux cadavres », a déclaré le président de la société civile locale, Kizito Bin Hangi.

« Les activités sont paralysées. La route principale est barricadée par la population », a-t-il ajouté. La ville de Beni a été l’un des premiers foyers de l’épidémie Ebola qui a été déclarée le 1er août. L’épicentre s’est depuis déplacé vers Butembo à une cinquantaine de kilomètres où des personnels soignants ont été tués ou menacés par des hommes armés non identifiés.

La semaine dernière, les Forces armées de la RDC (l’armée gouvernementale) avaient infligé un revers aux rebelles dans la localité de Ngite, à 15 km au nord de la ville, tuant 23 rebelles ADF qui avaient attaqué une de leurs positions.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos