Ouganda et Rwanda haussent le ton après la mort de 2 hommes à leur frontière

Ouganda et Rwanda haussent le ton après la mort de 2 hommes à leur frontière

L’Ouganda a accusé samedi les forces de sécurité rwandaises d’avoir violé son intégrité territoriale lorsque ces dernières ont tué deux hommes près d’un poste-frontière vendredi, une allégation contestée par les autorités rwandaises sur fond de détérioration ces derniers mois des relations entre les deux pays.

Les autorités rwandaises et ougandaises sont d’accord sur le fait qu’un Rwandais et un Ougandais ont été tués vendredi soir par les forces de sécurité rwandaises près d’un poste-frontière situé non loin des villes ougandaise de Kashekye et rwandaise de Tabagwe.

Leurs versions des faits divergent ensuite.

Dans un courrier adressé au ministère rwandais des Affaires étrangères, dont l’AFP a obtenu copie, le ministère ougandais des Affaires étrangères affirme que des soldats rwandais ont effectué une incursion de « plus de cinquante mètres » en territoire ougandais.

Selon cette source, leur but était d’intercepter un Rwandais conduisant une moto chargée de marchandises qui souhaitait entrer au Rwanda mais a fait demi-tour à la vue des soldats au poste-frontière.

« La victime a résisté à son arrestation. Il a reçu une balle dans la tête et a été tué sur le coup », a ajouté la même source, selon laquelle un Ougandais qui a tenté de s’interposer a également été tué.

« Le gouvernement ougandais proteste dans les termes les plus forts contre cette violation de son intégrité territoriale par des soldats rwandais ainsi que contre cet acte criminel, brutal et violent », a poursuivi le ministère ougandais.

La police rwandaise a rétorqué dans un communiqué que l’incident s’était déroulé du côté rwandais de la frontière et que les forces de sécurité rwandaises n’avaient « pas à recevoir de leçons » de professionnalisme.

Lors du contrôle d’un contrebandier présumé, ce dernier est devenu « violent » et a été « rejoint par d’autres qui ont attaqué les agents avec des machettes tout en tentant de retourner en Ouganda », a assuré cette source. Les forces de sécurité ont alors tiré et tué deux personnes.

« Lorsque le gang est repassé du côté ougandais de la frontière, aucune autre action n’a été entreprise par la patrouille », a ajouté la police rwandaise, selon laquelle des représentants locaux rwandais et ougandais se sont rencontrés samedi matin suite à l’incident et ont ensuite appelé la population au calme.

Le Rwanda interdit depuis plusieurs mois à ses ressortissants de traverser la frontière et limite drastiquement les importations de marchandises ougandaises. Les Ougandais restent libres de traverser la frontière.

Certains tentent malgré tout de se rendre au Rwanda avec leurs marchandises via des postes-frontières mineurs et considérés comme poreux, comme celui près duquel s’est déroulé ce dernier incident, mais l’opération peut s’avérer dangereuse.

Les relations entre MM. Kagame et Museveni sont tendues depuis de nombreuses années. La méfiance réciproque entre les deux présidents, pourtant d’anciens alliés dans les années 80 et 90, a éclaté au grand jour ces derniers mois.

Chacun a proféré à l’encontre du rival les mêmes accusations d’espionnage, d’assassinats politiques et d’ingérence dans les affaires intérieures de son pays.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos