RDC : Moïse Katumbi empêché de décoller, passeport non remis… un parfum de déjà-vu

RDC : Moïse Katumbi empêché de décoller, passeport non remis… un parfum de déjà-vu

L’adage veut que l’histoire soit un éternel recommencement. En République démocratique du Congo, si les têtes ont changé au sommet de l’Etat, les attitudes prises sous le règne de Joseph  Kabila perdurent sous celui de son successeur.

Lundi 20 mai, l’opposant politique Moïse Katumbi était autorisé à rentrer au pays, 3 ans jour pour jour après le début de son exil forcé. Si personne ne doutait du « succès » populaire de ce retour, beaucoup ont été surpris par l’ampleur de la mobilisation. Lubumbashi, la capitale du Haut-Katanga, était complètement à l’arrêt, bloquée de toutes parts par les centaines de milliers de personnes descendues dans la rue pour faire la fête à leur ancien gouverneur.

Après Lubumbashi, Moïse Katumbi est retourné dans son « village », à Kashobwe. Ici aussi l’accueil fut énorme. Et la scène s’est répétée quand il s’est rendu à Kasumbalesa, la ville frontalière avec la Zambie.

Samedi, le coordonateur de Lamuka s’est rendu en Afrique du Sud pour assister à la cérémonie d’investiture du nouveau président Cyril Ramaphosa. Dans la foulée, l’homme devait se rendre ce dimanche à Goma où, dès le matin, la foule commençait à se presser au pied du podium dressé pour l’accueillir.

Pour effectuer ce voyage,  l’avion d’une compagnie privée devait disposer d’une autorisation… qui n’est jamais arrivée. L’équipe de Moïse Katumbi a finalement reçu le sésame en fin d’après-midi pour un vol sur Lubumbashi.

Il ne fait guère de doute que le pouvoir en place à Kinshasa ne voulait pas voir se multiplier les démonstrations de force à Goma et Bunia, autre halte prévue avant celle de Kisangani et un voyage à Kinshasa pour rendre un dernier hommage à Etienne Tshisekedi.

« Le pouvoir du duo Kabila – Tshisekedi ne veut pas nous voir à Kinshasa », explique une source proche de Moïse Katumbi qui insiste pour annoncer que le coordonateur de Lamuka reprendra son « safari » dans tout le pays dans les prochaines semaines.

Un parfum de déjà vu

Refus d’accorder des autorisations d’atterrissage, refus d’accorder un passeport au conseiller de Moïse Katumbi, Salomon Della Kalonda, le nouvel attelage en place en RDC semble reprendre à son compte les techniques de dissuasion du régime Kabila. « Rien n’a changé », poursuit le proche de Katumbi. « L’accueil qui nous a été fait à Lubumbashi et celui qui nous attendait à Goma démontrent que le peuple congolais attend toujours le vrai changement. »

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos