Négociations dans l’impasse au Soudan: les manifestants vont être consultés

Négociations dans l’impasse au Soudan: les manifestants vont être consultés

Les dirigeants du mouvement de contestation au Soudan ont indiqué jeudi leur intention de consulter les manifestants pour trouver un moyen de sortir de l’impasse les négociations avec l’armée sur le transfert du pouvoir aux civils. Les discussions avec l’armée, qui a pris le pouvoir après avoir écarté le président Omar el-Béchir le 11 avril, ont été suspendues lundi en raison de désaccords sur la composition du futur Conseil souverain, qui doit être mis en place pour gérer la transition, et sur la personne –un civil ou un militaire– qui doit en prendre la tête.

L’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, a annoncé le lancement d’une campagne pour inciter les manifestants –ceux rassemblés depuis le 6 avril devant le QG de l’armée à Khartoum mais aussi ceux d’autres villes– à l’aider à trouver une solution pour débloquer la situation. « Nous leur donnerons toutes les informations, nous écouterons leur point de vue et (serons attentifs) à la manière dont ils souhaitent faire avancer la révolution », a précisé l’ALC dans un communiqué.

Les généraux à la tête du pays ont jusqu’ici refusé les demandes de la contestation pour un transfert du pouvoir aux civils et insistent pour que l’un des leurs prenne la tête du Conseil souverain, censé diriger le pays pendant trois ans.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.