Opinion: que représente le 17 mai pour les Congolais?

Opinion: que représente le 17 mai pour les Congolais?

Par Dominique Kabongo, politologue.

 

Le 17 mai 1997, l’AFDL  (Alliance des Forces démocratiques pour la libération) de Laurent Kabila entrait à Kinshasa. Ce jour est commémoré en RDCOngo, mais que représente cette date pour les Congolais?

Au regard du bilan des dernières vingt-deux années, les Congolais sont écœurés et meurtri dans l’âme. L’entrée triomphale de Kabila et de l’AFDL suscita subitement beaucoup d’espoir pour les Congolais parce qu’elle mettait fin aux 32 ans de règne dictatorial de Mobutu. Malheureusement, la réjouissance des Congolais fut de courte durée. En pratiquement un quart de siècle de règne, ce mouvement qui se présentait en libérateur du peuple congolais s’avère en réalité être son bourreau.

Selon le dernier rapport de PNUD de 2018, le classement de l’indice de développement humain, la RDC est classée 41ème sur 53 pays d’Afrique et 176ème sur 189 pays dans le monde. En un quart de siècle pratiquement, le Congo n’arrive toujours pas à décoller.

Selon le rapport de la Banque Mondiale de 2017, 17.2% de la population congolaise vit sous le seuil de pauvreté, fixé à moins d’un dollar par jour (pauvreté absolue) et une vaste majorité de nos concitoyens vit avec un dollar par jour (pauvreté relative).

Selon plusieurs organisations de droits humains – Fidh, Oxfam, Amnesty International et Human Right Watch, pour ne citer que celles-là – les violations des droits de l’homme sont accablantes. La femme congolaise paye le plus lourd tribut de l’ère AFDL, violentée, humiliée et simplement détruite.

La multitude des groupes armes qui sévissent à l’est de la RDC depuis l’arrivée de l’AFDL est bien connue. Nous assistons à l’instauration de plusieurs petits Etats sur le territoire congolais (une sorte de Wild Wild West).

L’AFDL a réussi à se transformer, au fil des années, d’un mouvement politico-militaire en une machine politique qui se régénère à chaque fin de cycle. L’AMP (Alliance de la Majorité Présidentielle) d’abord, devenue la MP (Majorité présidentielle) a régné de 2006 à 2018, avant de faire place au FCC (Front commun pour le Congo). Après la débâcle du dernier scrutin électoral de 2018 qu’il a magistralement orchestrée, le FCC contrôle toute la nomenclature gouvernementale et devient plus fort que jamais.

Le projet des « cinq chantiers » annoncé par Joseph Kabila en 2006 et « la révolution de la modernité » qu’il proclamait en 2011 n’ont été que des slogans de campagne car rien n’a été fait et l’avenir du peuple congolais sombre plus que jamais dans le chaos.

La date fatidique du 17 mai retient que l’arrivée de l’AFDL en RDC reste gravée dans l’âme des Congolais comme un évènement malheureux, un accident de l’histoire qui nous coûte extrêmement cher. Il appartient désormais à tout Congolais de renouveler sa détermination de libérer son pays afin d’obtenir une véritable émancipation politique et socio-économique.

 

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos