Maroc: plus d’une femme sur deux confrontée à une forme de violence

Maroc: plus d’une femme sur deux confrontée à une forme de violence

Plus de la moitié des femmes au Maroc ont subi une forme de violence, selon une enquête officielle publiée mercredi, indiquant également que plus de 90% d’entre elles n’ont pas porté plainte contre leurs agresseurs. L’enquête a été menée dans l’ensemble du pays de janvier à mars par le ministère marocain de la Famille. Sur plus de 13.500 femmes sondées, âgées entre 18 et 64 ans, 54,4% ont affirmé avoir été victimes d’une forme de violence.

Les violences psychologiques arrivent en tête, suivies des violences économiques, physiques et sexuelles.

Les femmes âgées de 25 à 29 ans sont les plus exposées. Les violences conjugales sont les plus communes: 52,5% des femmes mariées ont affirmé en avoir été victime, selon les résultats de cette enquête diffusés par le ministère.

Les femmes sondées sont 12,4% à avoir subi un acte de violence dans les lieux publics, et 13,4% d’entre elles ont été harcelées sur Internet.

Seulement 6,6% des victimes sondées ont porté plainte contre leur agresseur, selon l’enquête qui vise à cerner le profil des agresseurs pour « développer une nouvelle stratégie de lutte contre la violence », selon le ministère.

Après plusieurs années de débats, une loi contre les violences faites aux femmes est entrée en vigueur en septembre dernier.

Pour la première fois, elle rend passible de peines de prison des actes « considérés comme des formes de harcèlement, d’agression, d’exploitation sexuelle ou de mauvais traitement ».

Jugé insuffisant par les groupes féministes, le texte durcit les sanctions dans certains cas et prévoit des mécanismes de prise en charge des femmes victimes de violences.

Au Maroc, pays de 35 millions d’habitants, médias et ONG tirent régulièrement la sonnette d’alarme sur les violences subies par les femmes, en particulier le harcèlement de rue, alors que plusieurs cas d’agressions ont défrayé la chronique ces dernières années.

hme/isb/vl/plh

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos