RDCongo : La normalisation avec la Belgique a démarré

RDCongo : La normalisation avec la Belgique a démarré

Par MFC

La délégation politico-militaire belge qui s’était rendue à Kinshasa le week-end dernier achève sa mission ce mercredi. Celle-ci ouvre une normalisation entre la Belgique et la RDCongo, sur les plans des relations diplomatiques, de la coopération militaire et de la coopération au développement. Elles avaient été interrompues par le régime Kabila en 2017-2018.

L’ancien chef de l’Etat entendait ainsi manifester sa colère devant les déclarations de Bruxelles pour que la Constitution congolaise soit respectée et que des élections soient organisées; le régime Kabila ne l’avait pas fait dans les temps requis, permettant ainsi à Joseph Kabila de rester au pouvoir deux ans de plus que son second et dernier mandat légal le prévoyait.

RDC: rétorsions de la RDC envers la Belgique: Bruxelles corrige les chiffres

« Un changement de gouvernance »

Après la proclamation irrégulière de Félix Tshisekedi comme président de la République (la Commission électorale nationale indépendante n’a toujours pas produit les résultats électoraux bureau de vote par bureau de vote, comme l’exige la loi, pour prouver qu’il a gagné, alors que le décompte des observateurs électoraux de l’Eglise donne Martin Fayulu vainqueur) et sa prestation de serment, le 24 janvier dernier, la population congolaise avait paru accepter le subterfuge, tout en mesurant son enthousiasme.

Le ministre belge des Affaires étrangères avait alors déclaré à Belga: « Nous avons envoyé des félicitations au nouveau Président. Bien sûr, nous avons de nombreux doutes sur le processus (électoral) mais le plus important, maintenant, est de voir s’il est possible que la politique change » en RDC. « J’espère qu’on va surtout voir le pays changer de gouvernance ».

Nouer des contacts

Felix Tshisekedi a fait preuve de bonne volonté en libérant les prisonniers politiques. Le Congo a en outre autorisé la restauration des fréquences du vol Bruxelles-Kinshasa de la compagnie allemande Brussels Airlines, diminuées en 2018, et la réouverture de l’ancienne « Maison Schengen » sous le nom de « Centre européen des visas »; c’est en effet la Belgique qui se charge, pour les pays de l’espace Schengen, de la délivrance de visas aux Congolais.

La mission belge envoyée le week-end dernier à Kinshasa est dirigée par l’ambassadeur Renier Nijskens, Envoyé spécial pour la région des Grands lacs (et ancien ambassadeur de Belgique à Kinshasa), et par le général-major Philippe Boucké, chef d’état-major adjoint de la Défense.  Elle devait « nouer des contacts avec les nouvelles autorités et l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile » pour « redynamiser la relation de grande proximité qui existe entre nos deux pays ».

Rétablissement des ambassadeurs

Reçue mardi par le président Tshisekedi, la délégation, indique un communiqué de presse de l’ambassade de Belgique à Kinshasa, « veut identifier des domaines où la Belgique pourrait soutenir les efforts de réformes et de changements annoncés par les autorités, au bénéfice de la population congolaise ».

Selon ce texte, « des engagements concrets ont été pris vers la réouverture du consulat général de Belgique à Lubumbashi » (Haut-Katanga), « et vers la relance de la coopération bilatérale par l’agence d’exécution Enabel. Des contatcs fréquents auront lieu dans les mois à venir afin de renforcer le dialogue entre les deux Etats. Au niveau militaire, les contacts vont reprendre et la délégation va examiner les modalités de cette coopération en tenant compte des besoins exprimés par les autorités de la RDC ».

Enfin « un échange d’ambassadeurs pourra intervenir prochainement ».

Que pensez-vous de cet article?