RDC: une délégation diplomatico-militaire belge reçue par le président Tshisekedi

RDC: une délégation diplomatico-militaire belge reçue par le président Tshisekedi

Une délégation diplomatico-militaire belge en visite à Kinshasa pour examiner comment « redynamiser » les relations bilatérales entre la Belgique et la République démocratique du Congo (RDC) – en relaçant notamment une coopération militaire -, a été reçue mardi après-midi par le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, ont indiqué le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, et l’ambassade de Belgique en RDC. Cette mission, dépêchée par M. Reynders en tant que ministre des Affaires étrangères et européennes ainsi que de la Défense, a pour objectif de « nouer des contacts avec les nouvelles autorités et l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile, pour redynamiser nos relations bilatérales et examiner ensemble comment la Belgique pourrait contribuer au mieux à accompagner la République démocratique du Congo vers les changements souhaités par la population congolaise ».

Elle est dirigée par l’ambassadeur Renier Nijskens, qui est actuellement envoyé spécial belge pour la région des Grands Lacs – après avoir été ambassadeur en RDC au début des années 2000 – et par le général-major Philippe Boucké, adjoint du chef de l’état-major de la Défense.

« Le contact a été bon », a souligné M. Reynders, interrogé par l’agence Belga, en évoquant l’éventualité d’une reprise des différents programmes de coopération interrompus par la énième crise diplomatique qu’ont traversé les relations belgo-congolaises en 2017 et 2018, dans un contexte pré-électoral tendu en RDC et un report de deux ans des élections générales initialement prévues fin 2016.

« En prenant connaissance des attentes et projets des autorités congolaises, la délégation veut identifier des domaines où la Belgique pourrait soutenir les efforts de réformes et de changements annoncés par les (nouvelles) autorités (issues des élections contestées du 30 décembre dernier qui ont porté M. Tshisekedi au pouvoir, en dépit du fait que le camp de l’ancien président Joseph Kabila conserve la haute main sur les institutions congolaises, ndlr) au bénéfice de la population congolaise », a indiqué l’ambassade de Belgique à Kinshasa dans un communiqué reçu à Bruxelles.

« Dans les domaines de la coopération militaire bilatérale, de la coopération au développement et de la coopération économique, la Belgique a exprimé le souhait de soutenir des actions porteuses d’espoir et de progrès pour la population congolaise », ajoute le texte.

« Ainsi, des engagements concrets ont été pris vers la réouverture du consulat général de Belgique à Lubumbashi (le chef-lieu de la province du Haut-Katanga, dans le sud-est de la RDC, fermé en février 2018 sur injonction du régime du président Kabila) et vers la relance de la coopération bilatérale par l’agence d’exécution Enabel (l’agence belge de la Coopération au développement), ajoute l’ambassade.

Elle assure que des « contacts fréquents » auront lieu dans les mois à venir afin de renforcer le dialogue entre les deux Etats.

« Au niveau militaire, les contacts vont reprendre et la délégation va examiner les modalités de cette coopération en tenant compte des besoins exprimés par les autorités de la RDC », précise encore le communiqué.

Selon M. Reynders, la Belgique est disposée à contribuer, comme elle l’a déjà fait depuis 2003, à la réorganisation des Forces armées de la RDC (FARDC, l’armée gouvermentale).

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos