RDC: l’armée angolaise soupçonnée d’incursion contre des séparatistes cabindais

RDC: l’armée angolaise soupçonnée d’incursion contre des séparatistes cabindais

L’armée angolaise est soupçonnée d’incursion dans l’ouest de la République démocratique du Congo (RC) lors de la poursuite de séparatistes de l’enclave angolaise de Cabinda, a-t-on appris de sources locales qui parlent lundi d’un homme tué sur le sol congolais. « Nous enregistrons depuis douze jours des incursions de militaires des Forces armées angolaise qui traversent la frontière et s’installent dans la forêt », a indiqué le chef de secteur de Kakongo, dans la province du Kongo-central (ouest), Nduma Nkungu, à l’AFP.

Le chef de secteur est le plus bas échelon dans l’administration locale en RDC.

« Le gouvernement provincial a dépêché une équipe pour enquêter sur cette présence et faire rapport à la hiérarchie », a-t-il indiqué. Contactées à plusieurs reprises, les autorités provinciales n’ont pas souhaité faire de commentaire.

Des soldats angolais poursuivent des membres du Front de libération de l’enclave de Cabinda (Flec) dans la province du Kongo-central, à l’extrémité ouest de la RDC, avait indiqué le 25 avril un membre de la société civile à la radio onusienne Okapi.

« Des hommes armés ont abattu hier dimanche un homme d’une vingtaine d’années dans le secteur de Kakongo », a déclaré le président du réseau des organisations de la société civile de Lukula, Raphaël Ndundu, à un correspondant de l’AFP.

« Ce sont des militaires angolais qui occupent les forêts de quatre villages. Ils ont exécuté ce jeune parce qu’ils l’ont soupçonné d’être un membre du Front de libération de l’enclave de Cabinda (Flec) », a-t-il ajouté.

L’information n’a pas été confirmée par le responsable administratif congolais joint par l’AFP.

L’enclave angolaise de Cabinda est un petit territoire coincé entre le Congo-Brazzaville et la RDC, riche en pétrole.

Le Flec, mouvement armé créé en 1963 sous la colonisation portugaise, a poursuivi sa lutte pour se séparer de l’Angola après l’indépendance de ce pays en 1975. Les autorités angolaises les accusent régulièrement d’avoir installé une base-arrière en RDC.

Le Flec avait revendiqué en janvier 2010 l’attaque au Cabinda du car des footballeurs de la sélection togolaise qui avait fait un mort et plusieurs joueurs blessés.​

Que pensez-vous de cet article?