RDC: M. Tshisekedi nommera bientôt un nouvel ambassadeur auprès de l’UE

RDC: M. Tshisekedi nommera bientôt un nouvel ambassadeur auprès de l’UE

La présidence congolaise a annoncé la nomination prochaine d’un nouvel ambassadeur de la République démocratique du Congo (RDC) auprès de l’Union européenne et appelé celle-ci à désigner un successeur au Belge Bart Ouvry, expulsé par Kinshasa en décembre dernier, rapporte jeudi un média local. Le directeur de cabinet du président Felix Tshisekedi, Vital Kamerhe, s’est exprimé mercredi à Kinshasa à l’occasion de la fête de l’Europe où il a représenté le chef de l’État. Il a annoncé la nomination dans les prochains jours d’un ambassadeur congolais auprès de l’UE – une fonction généralement couplée à celle d’ambassadeur en Belgique, également vacante, depuis le rappel à Kinshasa de Dominique Kilufya Kamfwa, fin 2016.

« Depuis l’avènement au pouvoir du président Tshisekedi il y a des actes palpables dans le cadre du réchauffement des relations avec l’Union européenne, nous avons réouvert la maison Schengen new look (une sorte de consulat européen géré par la Belgique et qui a rouvert ses portes en mars sous l’appellation de « Centre européen des visas », CEV), (…), le président de la République va nommer très rapidement l’ambassadeur de la RDC auprès de l’UE », a affirmé M. Kamerhe, cité par le site d’information Actualité.cd.

Il a ajouté que l’UE devrait également nommer un autre ambassadeur en RDC.

Ce qui concrétiserait un réchauffement des relations diplomatiques entre les deux parties alors que la Belgique et la RDC ont aussi renoué après une grave crise dans la période ayant précédé les élections générales du 30 décembre dernier.

« Le président Félix Tshisekedi voudrait que la nomination de l’ambassadeur de la RDC auprès de l’UE se fasse dans une concertation avec les autorités de l’UE, que eux aussi nomment un autre ambassadeur à Kinshasa » a-t-il précisé.

Le précédent chef de mission de l’UE à Kinshasa, le diplomate belge Bart Ouvry, avait été contraint de quitter le pays fin décembre par le régime du président de l’époque, Joseph Kabila, quelques jours avant les élections controversées, dont une présidentielle qui a conduit à l’arrivée au pouvoir de M. Tshisekedi.

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, avait expliqué que cette décision sanctionnait le « comportement répréhensible » de l’intéressé et s’inscrivait ‘dans le cadre de la réciprocité ».

Kamerhe également rappelé mercredi la volonté du président Tshisekedi d’avoir des bonnes relations avec l’UE. Des relations de respectabilité réciproque, a-t-il souligné.​

Que pensez-vous de cet article?