RDC : l’ex-chef des renseignements met en garde les anciens collaborateurs de Kabila

RDC : l’ex-chef des renseignements met en garde les anciens collaborateurs de Kabila

L’ex-chef de la redoutable Agence nationale de renseignements (ANR) a mis en garde jeudi les anciens collaborateurs de l’ex-président Joseph Kabila contre la « traitrise ». « Certains d’entre nos anciens camarades dans le pré-carré du président Joseph Kabila ont trouvé le moment venu pour étaler sur la place publique, avec arrogance et haine, leur traitrise » à son endroit, écrit Kalev Mutond dans un communiqué.

« Tous ceux qui étaient avec nous, qui bénéficiaient de tout auprès du chef et qui (aujourd’hui) font des sorties dans les médias internationaux, doivent savoir que s’ils s’attaquent à Joseph Kabila, je ne resterai pas les bras croisés », a-t-il ajouté auprès de l’AFP.

Lundi, dans une interview à Radio France Internationale (RFI) et la chaîne de télévision France 24, Moïse Katumbi, ex-allié de Kabila devenu opposant, a annoncé son retour d’exil le 20 mai afin d’empêcher, a-t-il expliqué, les partisans de l’ancien chef d’Etat de modifier la Constitution.

Kalev a été remplacé deux mois après l’investiture en janvier du nouveau président congolais Félix Tshisekedi.

Originaire du Katanga, comme MM. Kabila et Katumbi, M. Kalev était à la tête de la très redoutée et très critiquée Agence nationale de renseignements de 2011 à mars 2019.

C’est l’une des 14 personnalités congolaises sanctionnées par l’Union européenne (UE) pour la répression des manifestations de l’opposition les dernières années du régime Kabila.

Des défenseurs congolais des droits de l’Homme ont annoncé leur intention de le poursuivre en justice entre autres pour « détention arbitraire » et « tortures ».​

Que pensez-vous de cet article?