Fiacre, un guide connu de nombreux jeunes Belges, a été tué

Fiacre, un guide connu de nombreux jeunes Belges, a été tué

La semaine dernière, deux touristes français ont été enlevés au Bénin alors qu’ils effectuaient un safari dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du pays. Leur guide, lui, a été retrouvé mort. Ce guide, c’était Fiacre. Beaucoup de jeunes Belges et leurs professeurs le connaissaient. A travers le projet Move With Africa, mis en place par La Libre, cet homme souriant et affable faisait découvrir sa culture et son pays aux élèves venus dans une démarche d’éducation à la citoyenneté.

« Accompagnateur attentionné, pédagogue, Fiacre prenait le temps qu’il fallait pour expliquer. Pas justifier. Pas excuser. Pas se plaindre. Simplement expliquer, au service du droit de chacun à se construire sa propre opinion, avec nuance et équilibre, sur une base éclairée », souligne Laurent Deutsch qui, lorqu’il travaillait pour Iles de Paix, a régulièrement côtoyé Fiacre Gbédji.

« Il était réellement à l’écoute des autres », confie quant à lui Mathieu Yokossipe. Ce dernier a formé Fiacre en tant que guide, avant de devenir son chef. « C’était un vrai travailleur. Quand je lui confiais un boulot, il le faisait rapidement et méticuleusement. Il tenait à ne jamais rien rater dans sa vie. Nous sommes aujourd’hui dépassés par les événements. Ce qui s’est passé est très injuste. »

Père de cinq enfants, Fiacre Gbédji était aussi éducateur dans un orphelinat de Natitingou.

Actuellement, les recherches se poursuivent entre le nord du Bénin et l’est du Burkina Faso pour retrouver les deux touristes français. Dans cette zone, où opèrent de nombreux groupes armés et djihadistes, personne n’a encore revendiqué l’enlèvement ni réclamé de rançon.

Mathieu Yokossipe et Fiacre Gbédji © DR

Un hommage à Fiacre

L’ONG Iles de Paix a mis en place trois initiatives pour rendre hommage à Fiacre.

1) Témoignages

Les personnes qui ont vécu des moments privilégiés avec Fiacre peuvent les partager à travers des photos, vidéos ou témoignages. Iles de Paix centralisera l’ensemble pour le faire parvenir à sa famille, via l’adresse education@ilesdepaix.org.

2) Condoléances

Les lettres de condoléances pourront également être transmises à la famille de Fiacre, via l’adresse education@ilesdepaix.org ou à Iles de Paix, rue du Marché 37, 4500 Huy.

3) Soutiens financiers

Un compte en banque privé a été spécialement ouvert en Belgique en souvenir de Fiacre, afin d’éviter les frais liés aux transferts internationaux. La somme récoltée sera remise à la famille par un de des relais locaux de l’ONG.
Ce compte a été ouvert pour une durée de 3 semaines (jusqu’au 26 mai) au nom de :
Emilie Lejeune
N° : BE14 0342 8956 6583
Communication : En souvenir de Fiacre
(S’agissant d’initiatives privées, les montants versés ne feront pas l’objet d’attestation fiscale)

Certains élèves du projet Move with Africa ont voulu rendre hommage à leur jeune guide. C’est le cas de Yesmine Manolatos de l’école Européenne d’Ixelles. Voici son témoignage:

Τwo days ago, I woke up to some very bad news…
Fiacre Gbédji, a well known Beninese guide was found disfigured and shot dead by, as far as we know, some jihadists, his car completely burned down and the two French tourists he accompanied in Pendjari national park were kidnapped.
Fiacre was our guide, two years ago, when, with some classmates of my ethics class together with our teachers, we had the unique opportunity to visit his beautiful country, Benin, a country full of colours and smiles. Partly thanks to Fiacre, we had the chance to discover many beautiful villages and to be welcomed to each and every one of them with heart-warming African dances, to discover a totally different culture and way of living, to face a new reality and meet inspiring people that marked us for life.
Through Fiacre’s eyes we saw love and friendship everywhere. He was an educator in an orphanage. He succeeded in making children laugh and play no matter what atrocities had brought them in that place. However, there was one event that marked me the most about this beautiful human being. That day in the orphanage, I saw him wearing a Qamis (dress/tunic that Muslim men wear to pray). Fiacre was a catholic. I therefore asked him the reason why he wore it. The answer I got was one of the most beautiful things I’ve ever heard. He told me: “It’s Friday today, the holy day of Muslims, their day of prayer. I might be a catholic but Muslims are my brothers, many of my friends are Muslims. So I share this day with them, wearing their prayer clothes”.
Fiacre was killed by people who pretend to be Muslims. He got killed by people who pretend to be the ones he called “brothers”, leaving behind him his two little daughters and his wife.
Fiacre, and every single Fiacre on Earth, is the reason why boys like the ones on this picture I captured grow together arm on arm, in Peace, no matter their differences. Fiacre is the Hope that children need to have in them in order to handle the brutalities and inhumanities that our world faces today. Fiacre is the way I would like to see all the children growing up in this world, a brotherhood of man… Imagine…
Fiacre is love.
Fiacre was love.
Rest in Peace Fiacre.

par Yesmine Manolatos, MWA 2017, au Bénin avec Iles de Paix.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos