RDC: la recrudescence des violences pousse des milliers de personnes à se déplacer (ONG)

RDC: la recrudescence des violences pousse des milliers de personnes à se déplacer (ONG)

Des humanitaires ont mis en garde vendredi contre la recrudescence des violences dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), qui a contraint des milliers de personnes à fuir leurs villages dans une région frontalière de l’Ouganda et en proie à une épidémie de la maladie à virus Ebola en pleine recrudescence. Dans un communiqué, 18 organisations humanitaires affirment que des « dizaines de milliers de personnes sont contraintes de fuir » leurs villages, à la suite d’attaques armées dans l’est troublé de la RDC.

Ces humanitaires indiquent que les personnes forcées au déplacement se retrouvent prises au piège entre la frontière ougandaise et une région de la RDC en proie aux groupes armés, non loin de zones affectées par l’épidémie d’Ebola qui a déjà fait 994 morts.

« Sept mille d’entre elles sont actuellement hébergées dans une école primaire se trouvant à seulement un kilomètre de la frontière avec l’Ouganda », selon ces ONG.

Elles ajoutent que « le risque de propagation de maladies est élevé » car la seule source d’eau disponible est une rivière et l’école n’est pas équipée de suffisamment de toilettes.

« La situation est extrêmement préoccupante. Ces personnes craignent de rentrer chez elles et sont contraintes de vivre dans des conditions insalubres, dans une région où le virus Ebola constitue une menace importante », a dit le responsable du programme humanitaire d’Oxfam en RDC, Tamba Emmanuel Danmbi-saa.

« De la nourriture doit leur être fournie en urgence ainsi qu’un accès à des installations sanitaires, à de l’eau potable et à des services de santé adéquats », a-t-il ajouté.

Selon les 18 organisations, actuellement, « le niveau de violence dans la région rend extrêmement difficile l’acheminement de l’aide humanitaire aux Congolais ».

En RDC, plus de 13 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire, d’après ces ONG.

Interrogé par l’AFP, le ministre des Affaires Humanitaires congolais Bernard Biando n’a pas voulu réagir immédiatement.

Une épidémie d’Ebola déclarée le 1er août sévit dans la région de Beni dans la province du Nord-Kivu, frontalière de l’Ouganda. Les activités de riposte sont régulièrement entravées par l’insécurité et les violences dans cette région où des dizaines de groupes armés sont répertoriés.

Que pensez-vous de cet article?