RDCongo: insécurité au Katanga: arrestations au camp militaire Major Vangu

RDCongo: insécurité au Katanga: arrestations au camp militaire Major Vangu

 
Par Marie-France Cros.

 
Alors que Lubumbashi souffre depuis plusieurs mois d’une intense insécurité avec de nombreuses attaques nocturnes de maisons privées, une opération coup de poing a été menée mercredi par l’armée au camp militaire Major Vangu et alentours, révélant de nombreuses illégalités.
 
Alors que les habitants de Lubumbashi étaient nombreux à lier l’insécurité croissante à des militaires et policiers – d’aucuns soulignaient le fait qu’ils n’étaient pas payés – une opération coup de poing de l’armée au camp Major Vangu et dans le quartier de la Kasapa (proche de la prison du même nom) a montré qu’ils n’avaient pas tort.
 
Selon les informations reçues par La Libre Afrique.be, de très nombreuses arrestations ont été effectuées – notamment des étrangers qui se trouvaient à l’intérieur du camp militaire; il s’agirait de Ouest-Africains. Parmi les personnes arrêtées figureraient  des déserteurs de l’armée et de la police, ainsi que des militaires et policiers d’active et des fils de militaires et policiers qui se servaient des uniformes et armes de leurs pères pour se livrer au grand banditisme.  
 
Des armes et munitions ont été saisies et des objets volés récupérés. L’opération devrait se poursuivre dans le reste de la province du Haut-Katanga.

Que pensez-vous de cet article?