RDC: 16 manifestants contre des opérateurs téléphoniques arrêtés à Beni

RDC: 16 manifestants contre des opérateurs téléphoniques arrêtés à Beni

Seize activistes pro-démocratie ont été arrêtés dans la nuit de dimanche à lundi au troisième jour d’un sit-in devant les locaux d’un opérateur téléphonique à Beni dans l’est de la République démocratique du Congo, pour exiger des services de qualité, selon des sources concordantes.

« Depuis jeudi, nous organisions des rotations jour et nuit devant les sièges des entreprises téléphonique, a expliqué à l’AFP Joseph Katevo, un militant du mouvement Lutte pour le changement (Lucha).

« Cette nuit (de dimanche à lundi), 16 camarades de l’équipe qui était devant les bureaux de Airtel ont été interpellés par la police et conduit à l’état-major », a-t-il affirmé.

« Nous les avons arrêtés devant les locaux de Airtel-Beni, 16 au total dont une fille », a confirmé à l’AFP le colonel Safari Kazingufu, chef de la police de la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu.

Ce mouvement d’humeur contre les opérateurs téléphoniques par des membres du mouvement citoyen Lucha était lancé simultanément jeudi à Beni et Kinshasa. Les manifestants demandent des services téléphoniques moins chers et de meilleure qualité.

En RDC, l’essentiel des abonnements est constitué de crédits pré-payés, et la dépense moyenne mensuelle par utilisateur est de quelques dollars, selon un opérateur du secteur.

Les écarts de revenus sont énormes dans ce géant d’Afrique centrale où une infime minorité peut rester connectée avec des smartphones modernes, tandis que des millions d’autres Congolais ne gagnent que quelques dollars par jour.

Lucha est un mouvement de jeunes indignés né à Goma (capitale du Nord-Kivu), qui se dit apolitique et non partisan, tout en luttant en faveur des plus démunis et de la démocratie.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos