RDC: 724 morts sur les routes de la seule province du Kongo central en 2018

RDC: 724 morts sur les routes de la seule province du Kongo central en 2018

Sept cent vingt-quatre personnes ont trouvé la mort en 2018 sur les routes de la seule province du Kongo central (ouest de la République démocratique du Congo), a rapporté lundi la radio onusienne Okapi, citant une source officielle. Ces chiffres représentent une hausse de 15% par rapport à l’année 2017 quand 671 tués avaient été dénombrés sur les routes de cette province, traversée par la très dangereuse Nationale 1, qui relie les villes portuaires de Banana, Boma et Matadi, à la capitale congolaise, Kinshasa.

Ces chiffres ont été fournis samedi à la presse par le directeur provincial de la Commission nationale de circulation routière (CNPR), Célestin Djunga, précise Radio Okapi, parrainée par l’ONU.

Selon M. Djunga, cette hausse du nombre de victimes s’explique par le « transport abusif » par route des produits pétroliers et l’absence d’une réglementation adéquate à ce sujet.

« Aujourd’hui, il n’existe pas de législation en matière de transport des produits pétroliers par route », a-t-il déploré.

Deux accidents graves se sont produits en fin d’année dernière sur la RN1 au Kongo central: l’un, le 6 octobre, avait fait 53 morts, calcinés après la collision entre un camion-citerne rempli de carburant et un autre camion au niveau du village de Mbuba, près de Kisantu. L’autre, en décembre, à la veille de Noël, avait causé au moins 26 morts lors d’une collision entre deux véhicules dans le village de Mbuela, à 2 km de la ville touristique de Kisantu, à quelque 130 km à l’ouest de Kinshasa.

Les accidents de la route sont fréquents en RDC, en raison du mauvais état des chaussées et des pistes et des véhicules, souvent surchargés en passagers installés en équilibre sur les marchandises. S’y ajoute l’imprudence de certains chauffeurs, qui prennent parfois le volant en état d’ébriété. Selon la police, de nombreux conducteurs voyagent aussi de nuit pour échapper aux contrôles.

Que pensez-vous de cet article?