Election des gouverneurs provinciaux de RDC

Election des gouverneurs provinciaux de RDC

La République démocratique du Congo désignait mercredi la plupart des gouverneurs de ses provinces où des militants ont réclamé que des personnalités intègres soient choisies après que l’élection le mois dernier des sénateurs eut été entachée de soupçons de corruption. Les députés provinciaux choisissaient les gouverneurs de 22 des 26 provinces du pays, selon un mode de suffrage indirect par de grands électeurs, a déclaré Corneille Nangaa, président la Commission électorale nationale indépendante.

L’élection des gouverneurs se tient près d’un mois après celle des sénateurs par les mêmes députés provinciaux, un scrutin qui avait été marqué par une large victoire des partisans de l’ex-président Joseph Kabila. Le président Félix Tshisekedi avait suspendu l’installation des sénateurs avant de lever cette mesure sur la base des résultats d’un rapport préliminaire d’enquête judiciaire sur de forts soupçons de corruption.

Des militants se sont mobilisés dans plusieurs villes de RDC pour réclamer un choix honnête de la part des grands électeurs dans le choix des gouverneurs.

A Mbuji-Mayi, province du Kasaï Oriental (centre), des conducteurs de motos ont fait le tour des résidences des députés provinciaux pour les mettre en garde contre l’élection d’un gouverneur membre du Front commun pour le Congo (FCC), coalition des partisans de l’ancien président Kabila resté dix sept ans au pouvoir. Le Kasaï Oriental est la région d’origine du nouveau président, Félix Tshisekedi, issu de l’opposition et proclamé vainqueur de l’élection de décembre dernier.

A Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo (nord-est), des jeunes ont manifesté aux abords du siège de l’Assemblée provinciale où un dispositif sécuritaire important était déployé.

Dans des tracts distribués dans cette ville, des associations locales réclament « l’alternance et le changement de la classe dirigeante: refusons la réélection d’un ancien gouverneur, d’un gouverneur immature et sans moralité » ou encore, « non au vote commercial ».

Au dernier jour de la campagne lundi, le président de l’Assemblée provinciale de la Tshopo Gilbert Bokungu Isongila avait dénoncé publiquement « les manoeuvres de certains candidats qui instrumentalisent des groupes de jeunes pour que ces derniers s’attaquent aux députés provinciaux ».

Dans la capitale Kinshasa, le dispositif policier a été renforcé près du siège de l’Assemblée provinciale où les entrées étaient filtrées. Les partisans du président Tshisekedi se sont mobilisés pour soutenir le candidat de son parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

L’élection des gouverneurs sera organisée prochainement dans les provinces du Nord-Kivu et de Mai-Ndombe, en attente de la validation des mandats des députés provinciaux, mais également dans celles du Sud-Ubangi et de Sankuru. L’élection a été reportée dans ces deux dernières provinces « pour des raisons sécuritaires », a dit M. Nangaa sans plus de précision.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos