La grande arrivée du hockey belge au Burkina Faso avec « Wellington for Burkina Faso »

  • Dans Sports
  • 22 mai 2017
  • 6177 Vues
La grande arrivée du hockey belge au Burkina Faso  avec « Wellington for Burkina Faso »

Suisse d’origine, amoureux du Burkina Faso mais vivant à Bruxelles depuis des années,  Gabriel Tuscher, entraineur de hockey depuis plus de 20 ans, a décidé de monter le grand projet « Wellington for Burkina Faso », pour permettre à de jeunes Belges de rencontrer de jeunes Burkinabés et partager avec eux leur passion pour leur hockey.

 Transmettre une passion

 Suite à la décision du président du comité Olympique de créer des clubs de hockey au Burkina Faso l’année passée, Gabriel Tuscher, grand passionné de hockey n’a pas hésité à proposer ses services à la fédération sur place. « Ils ont accepté ma proposition et je suis parti en juillet dernier pour former des entraîneurs ». En a peine 6 mois, ce sont plus de 15 clubs de hockey qui ont été créés au Burkina Faso.

Entraîneur à Bruxelles depuis 10 ans dans les quartiers plus huppés que sont Rhode-Saint-Genèse, Uccle et Waterloo, Gabriel Tuscher était déjà mû par l’envie de sortir les jeunes qu’il entrainait de leur zone de confort, de leur permettre de découvrir un autre pays, une culture, une autre façon de vivre autour d’un échange sportif. En apprenant la création de la fédération de hockey au Burkina, notre homme pouvait enfin réaliser son grand projet.

 Parrainer un club burkinabé

L’objectif de ce projet est de trouver des clubs de hockey belges qui sont prêts à devenir les parrains d’un club de hockey au Burkina Faso. Ce parrainage consiste principalement en une aide logistique et financière. Les clubs belges sont appelés à aider les nouveaux clubs burkinabés à grandir pas à pas, mais aussi à récolter et à acheminer du matériel. En effet, il est pratiquement impossible d’acheter du matériel de hockey sur place. L’idée est d’organiser divers évènements pour essayer de récolter des fonds mais aussi des dons. « On fait un appel aux dons : j’ai ainsi reçu aujourd’hui 15 caisses de matériel de la part de l’équipe nationale dame belge » précise Gabriel Tuscher.

Le parrainage ne suppose pas qu’une aide à distance, mais aussi le départ de groupes de jeunes hockeyeurs belges à la découverte du Burkina Faso. Cette année, suite à la décision du Wellington de se lancer dans le projet, huit jeunes, accompagnés par Gabriel Tuscher, partiront le 1er Juillet pendant 3 semaines à la découverte du Burkina Faso. Le but essentiel de ce voyage est centré sur la rencontre et le partage autour d’une source d’enthousiasme commune : le hockey. Les jeunes parcourront le pays, sans passer par le Nord aujourd’hui tourmenté, pour se rendre dans différents clubs de hockey. Le Burkina Faso, encore novice en la matière, bénéficiera de la présence de nos jeunes Belges qui resteront dans chaque club le temps d’effectuer entrainements et matchs pour transmettre leurs connaissances. En fonction de leurs affinités avec les joueurs et les entraîneurs, les hockeyeurs belges choisiront un club qu’ils parraineront pour le reste de l’année.

Récoltes de fonds pour le projet

La majeure partie du projet est financée par les jeunes en question. Depuis des semaines, le groupe se démène pour récolter des fonds grâce à diverses actions: ventes de t-shirt ou de bracelet, ventes de pâtisseries, soirées avec repas africain, courses parrainées, etc. L’équipe ne manque pas d’imagination pour mener à bien son voyage. C’est cependant surtout via « Risingtrack », un site sur lequel Gabriel a créé un crowdfunding, que le groupe espère pouvoir récolter assez de fonds pour partir. Ce site web permet en effet à quiconque veut soutenir le projet de verser une somme en échange d’un t-shirt ou d’un bracelet, les montants variant entre 10 et 200 euros. Pour Gabriel Tuscher : « L’idée de cette récolte n’est pas que tout l’argent serve à organiser le départ des jeunes. La majorité de l’argent récolté sera utilisé pour l’envoi ou l’achat de matériel pour le Burkina. Pour tout ce qu’on peut pas mettre dans nos propres bagages, nous devrons payer des frais de surpoids et nous demanderons des bagages supplémentaire à Brussels Airlines. L’année passée, par exemple, j’ai envoyé 2 tonnes de matériel récoltées en trois mois via les appels. J’ai tout fait partir par container et j’ai distribué le matériel dans les différents clubs. Pour eux, il est fondamental d’avoir ne serait-ce que des sticks ! ».

Pour soutenir le projet il suffit de se connecter sur le site web :https://www.risingtrack.com/fr/track/projets-burkina-faso-2017-171.

Vers un échange Afrique/Belgique?

 Un des objectifs du projet est d’établir un échange entre la Belgique et le Burkina Faso. C’est-à-dire de faire venir des jeunes en Belgique pour apprendre le hockey et vice-versa. Mais la grande difficulté réside dans l’obtention des différents permis nécessaires pour faire venir quelqu’un d’Afrique en Belgique. Surtout s’il s’agit d’un groupe entier. Néanmoins, avec l’argent gagné, le groupe de jeunes Belges espère pouvoir arriver à faire venir au moins un entraineur burkinabé. Ce dernier passerait 3 semaines à Bruxelles, pendant les périodes de stages, pour entrainer, mais aussi pour se faire former par différents professeurs de hockey. En effet, comme cela fait à peine un an que le Burkina s’intéresse au hockey, il est très important de bien former les entraîneurs pour qu’ils puissent transmettre leurs compétences dans leur pays car, même si ce sont de très bons enseignants, il leur manque encore quelques données techniques.

Que pensez-vous de cet article?