Mauritanie: Manifestation à Bruxelles contre l’esclavagisme

Mauritanie: Manifestation à Bruxelles contre l’esclavagisme

Plus d’une cinquantaine de personnes ont manifesté samedi 20 mai, Porte de Namur à Ixelles (Bruxelles), contre l’esclavage pratiqué en Mauritanie.

Ces personnes réclament également la libération de Moussa Ould Bilal Biram et Abdallahi Matala Salek, des militants abolitionnistes arrêtés le 30 juin 2016 en Mauritanie. Cette mobilisation a été organisée par l’association Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA) en Mauritanie. Les manifestants ont crié des slogans comme « Libérez nos camarades ! » et arboraient des messages sur des pancartes appelant entre autres au respect des droits humains.
Bruxelles/Mauritanie : Manifestation pour les militants anti-esclavagistes emprisonnés
Moussa Ould Bilal Biram et Abdallahi Matala Salek, les militants mauritaniens anti-esclavagistes sont toujours détenus à la prison de Bir Mogrein alors que leurs compagnons de lutte
Officiellement, l’esclavage a été aboli en Mauritanie en 1981 et l’Etat a adopté, en 2007, une loi qui le criminalise. Mais ces mesures ne sont presque jamais appliquées, dénonce l’association. « En Mauritanie, des personnes naissent encore esclaves », souligne Abdel Wahab Jeddou, vice-président d’IRA Mauritanie Belgique. « Elles appartiennent entièrement à leurs maîtres. Les femmes peuvent être librement violées. C’est comme un bien. Les enfants peuvent être violés, être forcés d’exécuter des travaux très durs, être privés d’école, voire torturés. En fait, les esclaves n’ont toujours aucun droit aujourd’hui. On pense qu’il peut y avoir 20% de la population qui vit toujours sous le joug de l’esclavage en Mauritanie, selon des estimations loin d’être précises car les esclaves ne sont pas déclarés et sont parfois dans des coins reculés. Les esclavagistes sont des Maures, des Arabes qui possèdent des Africains noirs. Les anciens esclaves qui sont parvenus à être libérés sont toujours regardés différemment. Le racisme reste très fort. Il est visible. »

Que pensez-vous de cet article?