Scrutins à Beni – Butembo : « On ne se laissera pas voler »

Scrutins à Beni – Butembo : « On ne se laissera pas voler »

« La zone électorale est relativement circonscrite, les bureaux de vote connus et les observateurs des différents partis sont nombreux », explique, confiant « mais attentif », Grégoire B, acteur de la société civile de Butembo.

RDCongo: ebola et les élections: deux poids, deux mesures

Dans le Nord-kivu, les électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche 31 mars pour des législatives nationales et provinciales reportées le 30 décembre dernier suite, officiellement, à l’épidémie de fièvre Ebola. Les mêmes scrutins se dérouleront aussi ce dimanche à Yumbi, dans le Maï-Ndombe malgré la volonté affichée, en début de semaine, par le gouvernement de reporter une nouvelle fois ce scrutin dans cette province où suite aux violences de décembre, qui avaient justifié le report, des centaines d’électeurs ne sont toujours pas revenus chez eux et seront donc privés de vote. Un argument que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), seule instance à gérer le calendrier électoral, à rejeté d’un revers de la main voulant en finir avec ce trop long cycle électoral. 

« Vous avez entendu des améliorations nettes par rappport à Ebola? », interroge faussement Esther, autre personne active dans les mouvements citoyens du Nord-Kivu. « Nous, nous n’avons rien vu comme amélioration mais aujourd’hui, on autorise ces élections, c’est bien la démonstration qu’on s’est moqué de nous et de l’ensemble des Congolais. Mais nous irons voter et nous allons être très attentifs. Nous ne voulons pas qu’on nous vole la victoire. »

Beni : Plébiscite pour Fayulu dans le scrutin interdit par la Ceni

Ici, dans le Nord-Kivu et particulièrement à Butembo, c’est le territoire d’Antipas Mbusa Nyamwisi, membre de Lamuka et soutien de Martin Fayulu. « L’apposition, la vraie, celle de Mbusa, ne peut pas perdre ce scrutin. En décembre, quand nous avons organisé les élections avec des bulletins papier, la défaite du clan Kabila et de Tshisekedi était totale. Tshisekedi n’est même pas arrivé en troisième position ici. Imaginez. »

Les électeurs promettent qu’ils se déplaceront en masse pour faire entendre leurs voix et qu’ils veilleront à la publication de tous les PV de vote. « La Ceni ne pourra plus refaire sa comédie et usurper les résultats. Nous voterons et nous démontrerons ainsi que les résultats annoncés le 10 janvier sont une sueprcherie monumentale », termine Grégoire B.

« J’espère que tous ceux qui veulent nous faire accepter les personnages nommés à la tête de notre pays seront attentifs au message que nous allons leur envoyer, en particulier les Etats-Unis qui veulent que nous acceptions l’inacceptable en nous faisant croire que le président nommé va faire bouger les choses de l’intérieur. C’est au mieux de la naïveté, au pire de l’escroquerie ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos