Angola: libération d’un proche du fils de l’ex-président

Angola: libération d’un proche du fils de l’ex-président

L’homme d’affaires Jean-Claude Bastos de Morais, un des proches du fils de l’ancien président angolais Eduardo dos Santos, placé en détention provisoire, a été libéré vendredi, a-t-on appris de sources concordantes.

Après six mois de détention en Angola, « M. Bastos a été libéré et les autorités angolaises n’ont pas engagé de poursuites contre lui », a annoncé la société Quantum Global, dont il est le président.

Quantum Global est parvenu à un accord « sur une base confidentielle entre le Fonds souverain de l’Angola (FSDEA) et M. Jean-Claude Bastos de Morais », qui possède les nationalités suisse et angolaise, a ajouté l’entreprise dans un communiqué.

Quantum Global a été le principal gestionnaire de l’actif du Fonds souverain de l’Angola (FSDEA), au coeur d’une vaste affaire de corruption impliquant José Filomeno dos Santos, surnommé Zenu, l’un des fils de l’ex-président angolais.

« Jean-Claude Bastos de Morais est libéré, il est en liberté », a confirmé à l’AFP le porte-parole du procureur général de la République, Alvaro Joao. Mais « Zenu est encore avec nous », a-t-il ajouté.

José Filomeno dos Santos, qui a aussi été arrêté en septembre, est poursuivi pour « fraude, détournement de fonds, trafic d’influence, blanchiment d’argent et association criminelle ».

Selon le ministère angolais des Finances, le fils dos Santos est soupçonné d’avoir mis au point, alors qu’il dirigeait le fonds souverain, une gigantesque fraude qui aurait pu lui permettre de détourner, avec ses complices, jusqu’à 1,5 milliard de dollars.

Cette escroquerie avait été maquillée en un plan qui devait permettre à l’Angola de bénéficier de 35 milliards de dollars de financements, avec une fausse garantie de la banque Crédit suisse.

José Filomeno dos Santos, qui avait été nommé en 2013 par son père à la tête du FDSEA, a été limogé de son poste en janvier 2018 par le nouveau président de l’Angola, Joao Lourenço.

A peine arrivé au pouvoir en septembre 2017, ce dernier a lancé une purge de grande ampleur dans l’administration et les entreprises publiques qui a visé pour l’essentiel les proches de son prédécesseur.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos