Ebola en RDC: l’OMS veut contrôler l’épidémie dans les six mois

Ebola en RDC: l’OMS veut contrôler l’épidémie dans les six mois

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est fixé comme objectif de contrôler l’épidémie d’Ebola « dans les six prochains mois » en République démocratique du Congo (RDC), a-t-il affirmé jeudi à Genève, de retour d’une mission dans ce pays. L’épidémie « se contracte » et « on ne peut pas appeler cela un échec », a-t-il dit devant la presse, en réponse à des déclarations de l’ONG Médecins Sans Frontières (MSF).

Même si le nombre de cas augmente pour s’approcher d’un millier, avec plus de 580 cas, elle a été contrôlée dans plusieurs régions, a assuré M. Tedros.

« Aujourd’hui, le virus Ebola est concentré à Butembo et Katwa », a-t-il relevé, indiquant qu’il n’était pas surpris par les violences et les résistances communautaires à Butembo.

Avec les autorités congolaises, M. Tedros souhaite que l’épidémie se termine « dans les six prochains mois ». Mais l’OMS se prépare à des scénarios plus longs.

Il y a une semaine, la présidente de MSF, Joanne Liu, avait estimé à Genève que la réponse internationale avait « échoué » face à Ebola, sans mettre en cause directement l’OMS.

Pour autant, M. Tedros met en garde contre un possible revers après les avancées si la situation sécuritaire continue de se détériorer. Jeudi encore, un centre de transit a été « extrêmement endommagé » à Mamboa, dans la province du Nord-Kivu (est de la RDC) lors d’une attaque par des membres d’une communauté locale.

Le directeur général de l’agence onusienne s’est rendu sur les lieux d’une attaque similaire menée par un groupe armé contre un site à Butembo où un policier avait été tué et trois travailleurs de santé blessés. Il a rendu hommage à l’action du personnel qui continue à prendre en charge les patients malgré les difficultés en terme de sécurité.

Autre reproche de Mme Liu, les communautés ne comprennent pas pourquoi seules les travailleurs de santé, les contacts des personnes affectées et les contacts des contacts sont vaccinés.

Elles « commencent » à saisir, a dit jeudi M. Tedros. L’OMS oeuvre avec MSF auprès des chefs locaux pour discuter avec les populations.

Le directeur souhaite que des avancées sur cette question dans les deux régions où la plupart des nouveaux cas sont observés actuellement. Comme Mme Liu, lui aussi attend un vaccin qui permette des campagnes plus larges d’immunisation. Le stock actuel est suffisant pour la politique qui est menée.

En revanche, il manque environ 60 millions de dollars dans les prochains mois pour la réponse internationale, selon M. Tedros.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos