Muraho (comment vas-tu) terre rwandaise?

  • Dans Rwanda
  • 18 mai 2017
  • 336 Vues
Muraho (comment vas-tu) terre rwandaise?

Grâce à Move With Africa, nous partons à la découverte d’un pays et d’une culture, mais aussi du travail de Caritas Rwanda dans diverses régions du pays.

Après une belle nuit à Nyatagare, nous partons avec Félix et Tharcissie, les coordinateurs
de Caritas Rwanda, vers le Nord-Est du pays. Nous nous retrouvons avec des pelles et des
pioches pour aider la communauté du district à la construction de futurs bâtiments administratifs. Et ça creuse, ça pioche sous les yeux ébahis des Rwandais déjà au travail depuis l’aurore. Après nous avoir longuement observés, ils s’amusent de nous voir si peu efficaces et décident de nous montrer comment évacuer la terre plus rapidement. Et oui ! Il ne suffit pas de creuser, il faut déplacer demanière structurée toute cette terre afin de créer des terrassements bien droits. Il fait chaud,mais rien n’arrête les élèves et leurs professeurs qui travaillent sous les encouragements et les chants mélodieux entonnés par les
Rwandais. Petite pause à l’ombre, saveurs de brochettes de chèvre, hydratation et hop !, retour au travail.On a le choix entre découvrir deux projets soutenus par Caritas. L’un consiste à apprendre la technique du “double bêchage” et l’autre à participer à la pesée mensuelle des enfants en danger demalnutrition.
Le double bêchage
Les parcelles de terre par famille étant limitées Caritas soutient et enseigne la technique du double
bêchage selon les principes de la microagriculture biointensive. Cette technique permet aux
ménages locaux qui ont l’habitude de planter souvent et en grande quantité de conserver la qualité
de leur terre. En effet, si l’on utilise la terre de manière intensive, les minéraux et microorganismes
du sol finissent par disparaître.Or, cette technique favorise l’aération, la perméabilité du sol et lui apporte des matières humifiantes. Tout cela bénéficie à la pédafaune qui fournit des nutriments importants aux systèmes racinaires. Le but est donc d’accroître la productivité d’une surface cultivée
en augmentant le volume disponible pour les systèmes racinaires et en favorisant l’activité biologique
et microbiologique du sol en profondeur. Et ce n’est pas un travail reposant. Les élèves ont longuement bêché en suivant les instructions, pour finalement semer selon un plan précis des graines de betteraves. Tout ce travail nécessite concentration et précision… pour certains ! Car deux élèves, entourés d’une vingtaine d’enfants venus les observer, se sont mis dans un coin pour entamer un jeu scout. Entre éclats de rire et chansons, l’ambiance est bel et bien au rendez-vous!
La pesée des enfants
Malgré la végétation luxuriante du Rwanda, certaines régions restent très touchées par la faim et
la malnutrition. Une fois par mois, Caritas réunit les mères du village avec leurs enfants pour contrer
ce problème. Au Rwanda, le manioc est très utilisé dans la cuisine localemais, bien qu’il soit riche en amidon et très bourratif, il apporte très peu d’autres nutriments. Le but de cette réunion est donc d’enseigner aux mères et aux enfants les différents groupes alimentaires fondamentaux pour leur bien-être. Varier les aliments, manger 3 fois par jour, surtout en bas âge, ne pas oublier de se laver les
mains avant de cuisiner, ce sont quelques rudiments importants pour une bonne alimentation.
Après cet échange, les mères sont invitées à peser leur bébé avec l’aide de nos jeunes élèves. Cette pesée permet aux parents de suivre l’évolution du poids de leurs enfants grâce à des fiches individuelles qui en retracent les variations. Des catégories permettent d’analyser si le poids est normal en fonction de l’âge et de la taille du bébé. À la fin de la journée, de la bouillie composée de sorgho, de maïs, de soja et de haricot est distribuée aux enfants. Les élèves participent à ce petit moment de dégustation, attendris par les moustaches blanches qui se dessinent rapidement sur les visages des enfants.

Cette journée se clôture par un au revoir ponctué de danses et de chants en hommage à Caritas !

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.