RDC : Réouverture de la Maison Schengen à Kinshasa

RDC : Réouverture de la Maison Schengen à Kinshasa

Par Belga

Une cérémonie officielle de réouverture de la Maison Schengen, désormais appelée « Centre européen des visas », a eu lieu ce mercredi à Kinshasa, plus d’un an après sa fermeture à la demande des autorités congolaises.

La Belgique et la République démocratique du Congo (RDC) ont signé le 22 février un « accord en vue de la réouverture de la maison Schengen », une sorte de consulat européen géré par la Belgique pour traiter les demandes de visas des ressortissants congolais, au nom de 18 pays européen. Dans le même temps, Kinshasa a autorisé la compagnie aérienne Brussels Airlines à effectuer à nouveau sept liaisons hebdomadaires entre Bruxelles et la capitale congolaise.

Cet accord stipule notamment que la Maison Schengen « rouvrira sous un autre label, défini après consultation des partenaires de l’espace Schengen, suivant les formalités en vigueur en matière d’octroi des visas ». Le nouveau nom, officialisé dans une offre d’emplois publiée par l’ambassade de Belgique en RDC, est donc « centre européen des visas ».

La partie congolaise a communiqué à l’ambassade qu’elle rétablissait – comme convenu dans l’accord du 22 février – l’immunité diplomatique sur le bâtiment du « Centre européen des visas », situé à côté de l’école belge de Kinshasa, en plein centre-ville, sur l’avenue Pierre Mulele (ex-24 Novembre).

L’ambassade de Belgique en RDC a clôturé samedi dernier une offre d’emplois destinée à recruter des collaborateurs administratifs pour ce nouveau Centre européen des visas ». L’ambassade était à la recherche de collaborateurs (F/M/X, soit masculins, féminins ou les personnes qui ne peuvent se retrouver dans les deux sexes) administratifs, motivés et flexibles pour ce nouveau centre, qui délivrera des visas pour dix-huit pays européens (dix-sept Etats membres de l’UE, ainsi que la Norvège). « Cet appel à candidature est clôturé depuis le 2 mars 2019. Les candidatures soumises sont examinées ». Selon une source diplomatique, plus de 6.000 candidats se sont manifestés pour les quatre emplois proposés. « Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à tous les emails. Seules les personnes dont les candidatures sont prises en considération seront contactées pour un test écrit/entretien », ajoute encore le texte.

La réouverture de la Maison Schengen est une promesse de campagne du nouveau président Tshisekedi, avec le retour de l’ambassadeur de l’UE à Kinshasa, le diplomate belge Bart Ouvry, invité à quitter la RDC par le gouvernement congolais – qui est toujours en place.

La Maison Schengen avait suspendu toutes ses activités après la décision de sa fermeture par le gouvernement congolais, le 24 janvier 2018, dans le cadre d’une énième crise diplomatique entre la RDC et son ancienne puissance coloniale. Sa fermeture par les autorités congolaises avait été décidée comme mesure de rétorsion contre la Belgique, qui avait suspendu une bonne partie de l’aide publique bilatérale décidée par Bruxelles. Cela afin de protester contre la répression de marches demandant le départ de l’ex-président Joseph Kabila resté au pouvoir au-delà du terme de son mandat.

Lors de la cérémonie de mercredi, lle chef de poste de l’ambassade de Belgique, Philippe Bronchain a indiqué que des modifications seraient introduites, dans le fonctionnement du Centre, dès son ouverture au public, vendredi prochain. Le plus important, d’un point de vue pratique, sera l’introduction d’un système de rendez-vous en ligne, a précisé le chargé d’affaires ad intérim belge à Kinshasa, lors d’une visite guidée du bâtiments. « Comme on le fait dans d’autres postes diplomatiques ou centres de traitement de visa », a souligné la diplomatie belge.

Les nouvelles modalités prévoient ainsi que chaque voyageur crée lui-même son rendez-vous, gratuitement, via le site internet www.cev-kin.eu. Après avoir rempli le formulaire de demande de visa en ligne, le demandeur choisit une date de rendez-vous au CEV, par exemple la première plage horaire disponible ou une plage ultérieure qui lui convient mieux. Le rendez-vous est nominatif et non transférable, a précisé l’ambassade de Belgique dans un communiqué.

Le voyageur recevra une confirmation de ce rendez-vous par e-mail. Ce courriel confirmant l’heure et l’identité du détenteur du rendez-vous doit être présenté par le voyageur à l’entrée du CEV. L’accès sans rendez-vous n’est pas possible. Les familles et les groupes pourront créer un rendez-vous groupé. Le mécanisme pour prendre rendez-vous en ligne est opérationnel depuis ce mercredi, sur le site internet du CEV.

« L’accès au bâtiment est possible à partir de 30 minutes avant le rendez-vous et jusqu’à l’heure exacte du rendez-vous. La ponctualité garantit le confort et permet de respecter l’heure des rendez-vous ultérieurs pour l’ensemble du public », souligne le texte. Chaque rendez-vous prend quinze minutes, le temps de capter les données biométriques du voyageur et du dépôt du dossier papier du demandeur de visa. « Nous encourageons vivement les voyageurs à introduire un dossier complet, car l’examen d’une demande de visa et sa décision se font sur base des documents soumis. Des listes indicatives de documents à soumettre se trouvent sur le site du CEV afin d’aider le public à composer son dossier », insiste l’ambassade.

Que pensez-vous de cet article?