Vivement critiquée, la statue géante de Thomas Sankara sera « améliorée »

Vivement critiquée, la statue géante de Thomas Sankara sera « améliorée »

La statue géante de Thomas Sankara, dévoilée samedi à Ouagadougou, fait presque l’unanimité contre elle. Un communiqué de presse a été publié ce lundi 4 mars afin d’apaiser les critiques qui secouent la capitale du Burkina Faso et rassurer la population quant à l’amélioration prochaine de la représentation jugée «trop peu ressemblante» du héros national.

C’est LE sujet de conversation à Ouagadougou. Bien plus que le palmarès du Fespaco 2019 qui compte pourtant si peu de cinéastes burkinabés, à la grande déception du public ouagalais.

Le dévoilement de la statue géante de Thomas Sankara sur le site du Conseil de l’entente, samedi 2 mars, a d’abord rouvert le débat sur le lieu d’implantation de la statue que certains auraient aimé voir dans un lieu plus central de la capitale. Mais le choix est évidemment éminemment symbolique puisque c’est là que le président Thomas Sankara et 12 de ses plus fidèles collaborateurs sont tombés le 15 octobre 1987. «Un lieu de sang et de larmes appelé à devenir un lieu de recueillement et d’espoir» comme l’ont laissé entendre les autorités burkinabées présentes, le président Roch Marc Christian Kaboré et le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango.

Le projet de mémorial Thomas Sankara, porté notamment par le travail du sculpteur Jean-Luc Bambara, offre l’occasion d’enfin réhabiliter le site de 4 kilomètres carrés et de l’ouvrir au public. Alors même que personne n’a pu accéder à ce lieu de mémoire durant des années puisque l’avenue qui y menait était barrée du temps de l’ex-président Blaise Compaoré. Ce grand chantier d’aménagement se déroulera d’ailleurs en parallèle de la procédure judiciaire concernant l’assassinat du leader burkinabé, dont la famille attend toujours impatiemment l’issue… Tout comme les familles des 12 compagnons de Sankara dont les visages, en médaillon, sont représentés trois par trois sur les quatre faces du socle de trois mètres de haut.

La statue controversée de Thomas Sankara dévoilée le 2 mars à Ouagadougou.

Une statue trop peu ressemblante

L’ex-président du Ghana, Jerry Rawlings, ami personnel de Sankara, était présent lors du dévoilement de la statue, cérémonie organisée le jour même de la clôture du Fespaco. Le choix de cette date symbolique du 50e anniversaire du Festival de cinéma et de télévision de Ouagadougou explique que seule une phase intermédiaire du chantier a été réalisée.

Le visage du héros national, jugé – à raison – trop peu ressemblant sera «affiné» dans les prochains jours par le sculpteur chargé de la réalisation de la statue géante en bronze. Après s’être excusé, le Comité international Mémorial Thomas Sankara (CIMTS) a promis que le projet serait «corrigé» d’ici deux mois et qu’il tiendrait la population informée de l’avancement des travaux.

Afin d’aider à la finalisation du projet, le secrétaire du Comité a d’ailleurs rappelé que « les souscriptions populaires restent ouvertes et toutes les contributions sont attendues sur les différentes plateformes de paiement sécurisé ».

Karin Tshidimba, à Ouagadougou

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos