RDC : Six morts à Goma dont un militaire 

RDC : Six morts à Goma dont un militaire 

Par Esther Nsapu, correspondante à l’Est de la RDC

Au moins six personnes ont été tuées dans la soirée du samedi 2 mars 2019 dans la ville de Goma en province du Nord-Kivu. Elles ont été abattues par des hommes armés non encore identifiés au quartier Ndosho, un des quartiers de la ville connu comme un refuge de bandits armés d’où ils peuvent opérer sans inquiètude.

D’après les informations de la societé civile, il était aux environs de 19h lorsque des hommes armés ont fait irruption au quartier Ndosho précisément aux environs du terrain appelé Kabasha. Certains de ces hommes étaient en tenue civile et d’autres en tenue militaire. Ils ont d’abord commencé par tirer plusieurs coup de feu avant de tirer sur la population.

Les victimes sont cinq civils et un militaire. Il y aurait également une personne enlevée par des assa

RDC: au moins cinq civils tués à Beni dans une attaque

illants selon le notable et deputé provincial du Nord-Kivu Me Jean-Paul Lumbulumbu.

Ces inciviques ont d’abord commencé par prendre par force les biens de valeur des habitants. Toute personne qui résistait était immédiatement tuée. Cette situation a semé encore une fois la panique au sein de la population de ce quartier car ce genre d’attaques se multiplient ces dernières semaines en suivant le même mode opératoire.

Ce dimache matin, les habitants de ce quartier ont manifesté leur ras-le-bol en baricadant la route sur les artères principales. Ils critiquent le manque de réactivité des autorités qui, à leurs yeux, ne font rien pour stopper cette insécurité grandissante qui provoque des morts chaque semaine.

Les FDLR sement l’insécurité

Plusieurs témoins ont déclaré que les assaillants parlaient le kinyarwanda et soupçonnent les rebelles des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) d’être les auteurs de cette attaque. Dans un communiqué publié ce dimanche l’Honorable Me Lumbulumbu a dénoncé cette attaque des FDLR : « la population des quartiers Ndosho et Bugamba est victime de la barbarie des hors la loi vraisemblablement des rebelles des FDLR venus du Parc national des Virunga ». Il propose au nouveau président de la République de prendre des mesures urgentes pour ramener la sécurité en ville telle que la nomination d’un nouveau maire de la ville, la multiplication de postes de police (PNC) et de militaires (FARDC) dans la péripherie de la ville mais aussi dans le territoire de Nyiragongo et le renforcement des patrouilles mixtes FARDC-PNC et Monusco dans ces quartiers périphériques de Goma qui restent les plus insécurisés.

RDC : les FDLR accusés d’avoir décapité deux militaires congolais

Ces enlèvements et meurtres s’ajoutent aux graves incidents qui s’étaient produits au cours du mois de février dernier à Goma lorsque des hommes armés et en tenue civile avaient tué 14 personnes au quartier Ndosho, Mugunga et tué deux autres en territoire de Nyiragongo.

La veille, le vendredi 1er mars, les élus provinciaux du Nord-Kivu étaient allés rencontrer des responsables de la police, des responsables des Forces Armées de la RDC et le commandant de la zone opérationnelle Sokoka 2 dans le but de cerner les raisons de la recrudescence de cette insécurité grandissante et les mesures pour y remédier. A présent, la population attend des actes concrets.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos