Sénégal : Forte mobilisation pour la présidentielle

Sénégal : Forte mobilisation pour la présidentielle

Les Sénégalais votaient en nombre dimanche pour reconduire le président sortant Macky Sall ou accorder leur suffrage à l’un de ses quatre adversaires, une concurrence inhabituellement clairsemée dans un pays avide de joutes démocratiques.

Fort de la statistique qui a vu tous ses prédécesseurs accomplir au moins deux mandats, Macky Sall, 56 ans, veut piloter pour les cinq prochaines années la deuxième phase (2019-2023) de son plan « Sénégal émergent » et même l’emporter dès le premier tour, comme l’avait fait en 2007 son ancien mentor, Abdoulaye Wade (2000-2012).
Ses concurrents, rescapés du nouveau système de parrainages et des décisions judiciaires qui ont éliminé des rivaux de poids, espèrent bien contrarier ses ambitions, à commencer par l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, 59 ans, et le député « antisystème » et ex-inspecteur des impôts Ousmane Sonko, 44 ans, qui ont tous deux prophétisé sa chute dès dimanche soir.
Les premiers résultats sont attendus dès la fermeture des bureaux à 18h00, mais ne deviendront officiels qu’à partir du 25 ou du 26 février. Un éventuel second tour, compte tenu des délais légaux de proclamation, de possibles contestations et de la nouvelle campagne, se tiendrait vraisemblablement le 24 mars.
Le Sénégal, qui a connu deux alternances, en 2000 et en 2012, et aucun coup d’Etat, fait figure de modèle démocratique en Afrique, mais les campagnes électorales y sont souvent émaillées d’accusations de corruption, de désinformation et de violences.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos