Présidentielle en Algérie: fin d’une réunion de l’opposition, sans candidat unique

Présidentielle en Algérie: fin d’une réunion de l’opposition, sans candidat unique

Plusieurs responsables de l’opposition réunis mercredi à Alger pour discuter d’une candidature unique à la présidentielle du 18 avril en Algérie, se sont séparés en début de soirée sans avancée sur le sujet, ont constaté des journalistes de l’AFP. Dans un bref communiqué, ces responsables – parmi lesquels des candidats déclarés à la présidentielle – affirment simplement leur soutien aux « manifestations populaires » qui ont éclos ces derniers jours en Algérie contre le 5e mandat que brigue le président Abdelaziz Bouteflika.

Ils « mettent en garde le pouvoir » contre la tentation « d’empêcher les citoyens d’exercer leur droit constitutionnel de manifester et d’exprimer leur refus de la continuité de la situation actuelle ».

« Les négociations vont se poursuivre entre les différents acteurs opposés à la politique du fait accompli », peut-on également lire, sans autre détail.

L’idée de ces discussions a été lancée par Abdallah Djaballah, président du Front pour la justice et le développement (FJD, islamiste) et ancien candidat à la présidentielle de 2004 face à M. Bouteflika.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos