RDC: MSF suspend ses activités dans un territoire de l’Est

RDC: MSF suspend ses activités dans un territoire de l’Est

Médecins sans frontières (MSF) a annoncé dimanche avoir suspendu sine die ses activités dans la zone de santé de Masisi, dans l’est de la République démocratique du Congo, en vue de protéger son personnel contre les enlèvements. « Suite à un incident sur la route (entre) Nyabiondo et Masisi, le 8 février, l’organisation Médecins sans frontières s’est vue dans l’obligation de suspendre ses activités dans la zone de santé de Masisi jusqu’à nouvel ordre », a déclaré Mme Francine Kongolo, chargée de communication de MSF en RDC. « Dans le souci de veiller à la sécurité de ses équipes, Médecins sans frontières a décidé de réduire son personnel sur place. L’organisation continuera néanmoins à assurer des soins d’urgence à l’hôpital de référence de Masisi. »

« Cette mesure est intervenue après l’enlèvement le 8 février de deux agents locaux de MSF par des hommes armées non identifiés », a-t-elle ajouté.

« Pour moi, c’est une mesure de contrainte pour amener la population de Masisi à protéger les équipes de MSF face aux kidnappings et autres formes d’insécurité » causés par les jeunes des villages, a déclaré Cosmas Kangakolo, administrateur du territoire de Masisi. « Je suis sûr que MSF ne va pas fermer totalement ses activités » dans le territoire de Masisi, situé à 100 km de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Les enlèvements, notamment d’étrangers et de Congolais membres d’organisations humanitaires, sont fréquents dans les territoires de Masisi, Lubero, Rutshuru et Walikale, dans la province du Nord-Kivu.

L’est de la RDC est déchiré par plus de vingt ans de conflits armés, alimentés par des différends ethniques et fonciers, la concurrence pour le contrôle des ressources minières de la région et des rivalités entre puissances régionales.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos