RDC : les FDLR accusés d’avoir décapité deux militaires congolais

RDC : les FDLR accusés d’avoir décapité deux militaires congolais

Par Esther N’sapu, correspondante à l’Est de la RDC

Les autorités de l’armée congolaise accusent les rebelles des Forces démocratique pour la liberation du Rwanda (FDRL)  d’intensifier  les actes qualifés de terroristes contre différentes positions de l’armée congolaise (FARDC) .


D’après le secteur operationnel Nord-Kivu Sukola II, le 8 fevrier dernier, les élements FDLR Foca ont decapité deux militaires Fardc lors d’une attaque surprise sur une de leurs positions à Itabi, dans la localité de Kabalakasha en térritoire de Masisi au Nord-Kivu.

Début février, les FDLR ont installé leur fief à Faringa, dans la localité Gasaki en territoire de  Masisi. Ils ont utilisé les femmes enceintes, les jeunes, les enfants et les vieux comme boucliers humains afin de freiner la manoeuvre de l’armée congolaise. Curieusement, les Fardc étaient parvenues à isoler les FDLR  de leurs otages, à les traquer et à remettre quelques-uns de leurs otages entre les mains de la Monusco.

Dans un communiqué de presse publié vendredi, les autorités de l’armée congolaise dénoncent le fait que ces élements FDLR se livrent à la destruction de l’écosystème dans le Parc national des Virunga.
« Nous avons constaté qu’après avoir délogé les élements Fdlr dans leurs differents fiefs, ces inciviques se livrent sans conscience à la destruction de l’ecosystème en abattant les animaux mais aussi les arbres pour la fabrication de charbon ».

Par la même occasion, le secteur opérationnel Sukola II réaffirme sa detérmination à en finir avec les groupes armés locaux et étrangers et  appelle la population à collaborer avec les FARDC mais aussi à denoncer tous les élements des groupes armés qui ont tendance à se cacher parmi elle afin de permettre à l’armée congolaise de remplir sa mission.

Ouverture du parc des Virunga

Les activités touristique ont repris dans le parc national des Virunga depuis ce vendredi 15 février après 10 mois de suspension suite à l’insécurité liée à l’activisme de groupes armés. Curieusement, cette reouverture coïncide avec la tenue du Festival Amani qui accueille plusieurs artistes musiciens et danseurs venus de plusieurs pays du monde.

D’après Olivier Mukisya en charge des médias au sein du parc, « les premiers touristes sont partis depuis vendredi pour visiter le parc. Pour la securité des visiteurs, nous organisons nous-mêmes les convois pour accompagner les touristes jusqu’à destination soit pour l’ascension du volcan Nyiragongo soit pour la visite des gorilles situés dans le secteur de Mikeno à 90 minutes en voiture de la ville de Goma. Sauf changement, c’est nous qui gérons la sécurité des touristes pendant leurs visites selon les jours programés entre autre lundi, mercredi et vendredi. il n’y aura pas des mouvements dans le parc en déhors de ces jours. C’est une garantie que nous donnons aux visiteurs ».

Pour rappel, cette suspension des activités au sein du parc des Virunga avait mis au chômage plusieurs personnes dans le territoire de Nyiragongo et dans la ville voisine de Goma et a plus largement impacté négativement les activités socio-économiques de ces localités.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos