Similitudes et différences : L’ouverture d’esprit vers d’autres cultures.

Similitudes et différences : L’ouverture d’esprit vers d’autres cultures.

Depuis notre enfance, nous sommes éduqués et modelés par notre entourage. Quand nous grandissons et quittons peu à peu le cocon familial, nous nous trouvons confrontés à des personnes qui ont grandi, elles aussi, mais avec d’autres valeurs ou d’autres visions du monde ou encore, avec d’autres cultures. Cet état des choses peut parfois être source de conflits mais nous permet surtout de comprendre nos différences et de nous construire par symbiose ou par différenciation avec les autres. En effet, devenir adulte, c’est se construire. Comment y parvenir le mieux possible?

S’intéresser à d’autres cultures que la sienne est un acte très important d’ouverture d’esprit, il développe les aptitudes par la recherche et la compréhension des différences.

Cette ouverture permet également de comprendre et d’améliorer sa propre culture en s’inspirant d’ailleurs.

La réflexion qui s’est imposée à nous à travers l’examen de notre culture et de celle des autres est la suivante: « Y a-t-il des similitudes et des différences, qui nous permettent de créer des liens et de vivre ensemble dans le partage ? »

Lors des recherches, les élèves posent des hypothèses et se rendent compte qu’au sein d’une société, la culture, les appartenances sont définies par le contexte dans lesquelles elles se sont développées.

Pour arriver à ce constat, il faut se rendre compte que l’esprit et le développement des diverses aptitudes de chacun vont permettre de comprendre ce qui a fait que la culture s’est engagée dans telle ou telle voie.

Lorsqu’on pose des questions à d’autres jeunes sur la Belgique, ils répondent que la culture c’est l’art, la famille, la religion, la politique, le travail, l’argent…

La conclusion des jeunes est qu’en Belgique il n’y a que la politique, l’argent qui gouvernent et qu’on oublie d’autres choses essentielles de la vie comme la famille, le partage et l’entraide.

Lorsqu’on leur pose les mêmes questions à propos des pays africains, les jeunes répondent que la culture, c’est la famille, la religion, le travail, l’art (danse, musique,….) et que l’argent passe au second plan.

La conclusion est qu’en Afrique, on sait vivre avec les ressources du pays, pour la famille et les proches,  dans le partage et l’entraide pour tous. Cependant, ces mêmes valeurs ne sont pas absentes de la vie en Belgique.

On se rend très vite compte qu’il y a des différences de modes de vie, mais que le plus important est de partir des similitudes entre les systèmes de valeurs pour créer des liens. Ceux-ci vont permettent de commencer un partage, une entraide et non pas une comparaison des deux cultures.

Il faut oser faire tomber les barrières !!!! Commencer à construire la société de demain en reprenant les similitudes permet de mettre de côté les stéréotypes et préjugés que les gens créent envers les autres.

Plus que jamais dans l’histoire de l’humanité, dans notre monde du 21ème siècle, où les échanges sont aussi nombreux qu’instantanés, où les rencontres peuvent se concrétiser en quelques heures avec les habitants de l’autre bout de la Planète, nous sommes persuadés que nous ne pouvons envisager l’avenir de l’humanité qu’ensemble, en collaboration avec les autres peuples et en témoignant de notre solidarité avec nos frères d’humanité qu’ils vivent en Asie, en Amérique ou… en Afrique.

Il vaut mieux construire la montagne ensemble qu’essayer de la gravir seul pour arriver le premier !!!!

La section animation du CECS LA GARENNE

Que pensez-vous de cet article?