Laurent Gbagbo sera libéré conditionnellement. En Belgique?

Laurent Gbagbo sera libéré conditionnellement. En Belgique?

Par Marie-France Cros.

La chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a suivi vendredi la position des procureurs en décidant, à l’unanimité, “d’imposer des conditions à la mise en liberté de M. Laurent Gbagbo et M. Charles Blé Goudé dans un Etat disposé à les accepter sur son territoire et désireux et apte à faire respecter les conditions fixées”.

Les procureurs avaient fait valoir qu’ils ne s’opposeraient pas à la libération des deux accusés, acquittés le 15 janvier parce que le parquet n’avait pu prouver leur culpabilité, mais à la condition qu’il leur soit interdit de rentrer en Côte-d’Ivoire. Les procureurs craignent en effet qu’ils ne reviennent pas devant la Cour en cas de procès en appel s’ils étaient purement et simplement libérés.

Les deux hommes sont incarcérés depuis 7 et 4 ans, accusés de crimes contre l’humanité pour leur responsabilité dans la mort de quelque 3000 personnes dans le conflit armée qui a éclaté en Côte-d’Ivoire quand le président Laurent Gbagbo, 74 ans aujourd’hui, a refusé d’admettre sa défaite aux élections de 2010 face à Alassane Ouattara et s’est accroché au pouvoir. Charles Blé Goudé, surnommé “ministre de la Rue”, dirigeait une milice pro-Gbagbo.

Libéré en Belgique?

Les juges ont chargé vendredi le greffe “d’identifier et de conclure des accords avec les Etats disposés à accepter M. Gbagbo et/ou M. Blé Goudé sur leur territoire et à faire respecter les conditions imposées”.

Les procureurs souhaitent un pays proche des Pays-Bas – où siège la CPI  mais qui ne veut pas accueillir toutes les personnes libérées par celle-ci – afin de faciliter l’obligation pour les deux acquittés de se présenter devant les juges internationaux.

On a cité la Belgique parce que résiderait dans notre pays la deuxième épouse de Laurent Gbagbo, celle qui lui rendait visite dans sa prison de La Haye. Bien que chrétien, ce dernier a en effet une deuxième femme en plus de Simone Gbagbo. Celle-ci, âgée de 69 ans, considérée comme son égérie politique et ex-Première Dame de Côte-d’Ivoire (2000-2010), a été condamnée à 20 ans de prison en 2015 en Côte-d’Ivoire pour sa responsabilité dans les événements tragiques de 2010-2011, qualifiée d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Elle a bénéficié en 2018 d’une amnistie décrétée par le président Alassane Ouattara.

Sa co-épouse

La co-épouse de Simone “la guerrière”, Nady Bamba, 47 ans aujourd’hui, est plus discrète. Ancienne journaliste reconvertie dans la publicité, elle a été épousée par Laurent Gbagbo lors d’un mariage coutumier en 2001, l’année qui suit son arrivée au pouvoir à la suite d’élections irrégulières. Nady lui a donné un fils en 2002.

Musulmane, elle avait fait campagne en 2010 pour le Président sortant, assurant à ses coréligionnaires qu’il n’était pas hostile aux musulmans, même si ceux-ci furent les principales cibles de sa politique d’”ivoirité” niant la nationalité ivoirienne aux nordistes, qui préféraient notoirement son rival Alassane Ouattara.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos