Afrique du Sud: Le groupe audiovisuel public SABC renonce à son plan de licenciement

Afrique du Sud: Le groupe audiovisuel public SABC renonce à son plan de licenciement

Le groupe audiovisuel public sud-africain SABC a annoncé jeudi qu’il renonçait à son plan de licenciement qui prévoyait de supprimer près d’un quart des postes de journalistes. « Dans l’intérêt de la SABC, de ses employés, de ses actionnaires et du public sud-africain, la SABC a décidé de ne plus invoquer l’article 189 » du code du travail, qui l’autorise à recourir à des licenciements, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Cette décision a été prise à la suite de « discussions constructives » avec les syndicats, les actionnaires et des parlementaires, a ajouté la SABC.

« Tous nos actionnaires insistent sur la nécessité » de mener « un audit des compétences » afin qu’à terme, la SABC « fonctionne de façon optimale », selon le communiqué.

L’audit devrait prendre environ dix mois, selon la SABC qui a refusé dans l’immédiat l’idée qu’il puisse déboucher sur un nouveau plan de licenciement.

« Ils retirent le plan de licenciement », s’est félicité Aubrey Tshabalala, un responsable du syndicat des travailleurs des communications (CWU).

La SABC, qui possède trois chaînes de télévision et 18 radios qui diffusent dans les 11 langues du pays, prévoyait de licencier 981 de ses 3.370 employés et de se séparer de 1.200 de ses 2.400 pigistes.

Entre avril 2017 et mars 2018, le groupe audiovisuel a perdu 37 millions d’euros, après une perte record de 60 millions d’euros l’année précédente.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.