L’ONU condamne des meurtres d’enfants en Tanzanie

L’ONU condamne des meurtres d’enfants en Tanzanie

L’ONU a condamné mardi les meurtres d’au moins dix enfants survenus ces dernières semaines dans une province du sud de la Tanzanie, que les autorités locales attribuent à des croyances superstitieuses. « Les Nations unies en Tanzanie présentent leurs plus profondes condoléances aux familles et aux communautés des enfants qui ont été brutalement tués dans (la région de) Njombe au cours des dernières semaines », ont-elles indiqué dans un communiqué.

« Les attaques et meurtres d’enfants sont inacceptables. Les enfants ont le droit fondamental d’être en sécurité et protégés de la violence pour qu’ils puissent jouir de leur enfance et atteindre leur plein potentiel », ont poursuivi les Nations unies.

« Nous appelons toutes les parties concernées à joindre leurs efforts pour s’assurer que les domiciles, écoles et communautés soient des endroits sûrs pour les enfants », a ajouté le coordinateur résident de l’ONU en Tanzanie, Alvaro Rodriguez, cité dans le communiqué.

Selon le quotidien privé Mwananchi, citant les autorités administratives du district de Njombe, dans la province du même nom, au moins dix enfants âgés de 2 à 10 ans ont été retrouvés tués par des inconnus depuis le début janvier.

Les tueurs de ces enfants leur ont coupé les organes sexuels, les oreilles et la langue, selon le journal.

« C’est la superstition et l’esprit de vengeance qui se trouvent derrière ces meurtres », a expliqué à Mwananchi le gouverneur de Njombe, Christopher Ole Sendeka.

Le gouverneur a indiqué avoir ordonné aux instances compétentes de revoir les autorisations accordées aux guérisseurs traditionnels, soupçonnant certains d’entre eux d’être impliqués dans ces meurtres.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos