Kabila quitte le bureau présidentiel au lendemain de l’investiture de Tshisekedi

Kabila quitte le bureau présidentiel au lendemain de l’investiture de Tshisekedi

L’ancien président congolais Joseph Kabila a quitté le bureau présidentiel vendredi à Kinshasa cédant la place à son successeur Félix Tshisekedi, investi la veille chef de l’État de RD Congo et déjà au travail sur le dossier des droits de l’Homme. MM. Kabila et Tshisekedi se sont entretenus à huis clos pendant plus de deux heures, puis ont descendu ensemble les marches du Palais présidentiel et se sont embrassés avant le départ de l’ex-président resté 18 ans au pouvoir.

Interrogé par la presse, l’ancien opposant devenu président a rappelé sa promesse d’améliorer le respect des droits de l’Homme dans le pays, avec le souci de laisser les instances judiciaires faire leur travail conformément à la loi.

« J’ai déjà programmé une réunion du conseil national de sécurité à laquelle je vais adjoindre les agences comme l’ANR (Agence nationale de renseignements) et l’une de mes premières décisions » sera de fermer les cachots illégaux dans le pays, a-t-il déclaré.

L’ANR est régulièrement accusée de détenir en secret des activistes et autres opposants pendant de longues périodes.

Jeudi, lors de son discours d’investiture, le président Tshisekedi avait promis d’oeuvrer en faveur de la libération des prisonniers politiques.

« Le ministre de la Justice sera chargé de recenser tous les prisonniers politiques, d’opinion ou assimilés, sur l’ensemble du territoire national, en vue de leur prochaine libération », avait annoncé M. Tshisekedi.

« L’intérêt des Congolais sera mon premier souci », a-t-il insisté vendredi, indiquant avoir été « touché » par le message de la population l’invitant à se souvenir du slogan de son père, l’opposant historique Étienne Tshisekedi.

Fondateur de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Étienne Tshisekedi est décédé le 1er février 2017 à Bruxelles où son corps est encore gardé.

Le peuple d’abord « sera le fil conducteur de tout mon séjour à la présidence de la République », a dit le nouveau président congolais.

Tshisekedi, 55 ans, est officiellement devenu jeudi le cinquième président de la RDC, après avoir prêté serment et reçu les symboles du pouvoir des mains de son prédécesseur, lors d’une cérémonie.

C’est la première transmission pacifique du pouvoir depuis l’indépendance de la RDC en 1960.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos