Rejoindre le gouvernement: Martin Fayulu dit non

Rejoindre le gouvernement: Martin Fayulu dit non

« Je n’ai aucunement besoin d’un poste au gouvernement, je ne trahirai pas le peuple qui m’a élu », a indiqué Martin Fayulu après l’appel à une « coalition » – plutôt qu’une « cohabitation » – de Joseph Kabila, mercredi, et la déclaration de Félix Tshisekedi de jeudi, lors de sa prestation de serment, dans laquelle il s’est dit « enclin à les (Martin Fayulu et Ramazani Shadary, le candidat kabiliste à la Présidence) associer à la gouvernance de notre pays ».

Cette phrase de Martin Fayulu a été retweetée par son parti, ECiDé, et retweetée par Lamuka, la coalition d’opposition dont Martin Fayulu était le candidat à la Présidence – un candidat vainqueur avec 62,11% des voix, selon la mission d’observation électorale de la Conférence des évêques catholiques (Cenco). L’Eglise catholique, que l’on a cru tout d’abord absente de la cérémonie de prestation de serment de Félix Tshisekedi, jeudi, y était finalement représentée mais très discrètement, par son deuxièmesecrétaire général adjoint, peu connu et vêtu, pour l’occasion, en clergyman, ce qui a encore accentué son anonymat.

Lamuka, parlant par la voix d’un de ses cadres, Pierre Lumbi, a indiqué dans une interview à Radio Okapi: « Nous ne pensons pas que Félix Tshisekedi, en tendant la main à Martin Fayulu, que cela soit une main propre. Pour nous, il se moque du pays, de Fayulu et du peuple congolais. C’est un vol électoral qui a été commis ».

Pour Lamuka, Tshisekedi est un Président « non élu, désigné par un accord » avec Joseph Kabila, qui accroît sa main-mise sur le parlement: jusqu’ici il n’avait la majorité qu’à l’Assemblée nationale, pas au sénat. Or, selon les déclarationsde la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) – qui n’a toujours pas produit les résultatst bureau de vote par bureau de vote, comme requis par la loi, pour prouver ses dires – les kabilistes auraient largement remporté les élections provinciales, dont les élus sont chargés de désigner les sénateurs nationaux.

Selon le journal kivutien « La Prunelle », Vital Kamerhe – qui avait rallié Félix Tshisekedi lorsque celui-ci avait trahi sa signature en faveur d’un candidat unique d’opposition lorsqu’il était apparu que ce dernier était Martin Fayulu – sera directeur de cabinet du nouveau chef de l’Etat.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos