Le Comité pour la protection des journalistes condamne le Soudan

Le Comité pour la protection des journalistes condamne le Soudan

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), organisation basée aux États-Unis, a dénoncé une « tentative désespérée » des autorités soudanaises de « museler la presse en cette période de troubles », avec la révocation des accréditations de journalistes internationaux.

Dans un communiqué mardi, le CPJ a affirmé avoir connaissance d’au moins six cas de retrait d’accréditation, dont trois concernent la chaîne de télévision du Qatar Al-Jazeera.

Le président soudanais Omar el-Béchir est arrivé mardi soir au Qatar, et Sherif Mansour, coordinateur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord du CPJ, a trouvé « particulièrement ironique que des journalistes d’Al-Jazeera se voient refuser le droit de couvrir » les événements au Soudan à ce moment précis.

Depuis le 19 décembre, le Soudan est en proie à un mouvement de contestation déclenché par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain dans un pays en plein marasme économique. Les manifestations ont fait 26 morts, selon un bilan officiel. Des ONG évoquent au moins 40 morts.

Dans son communiqué, le CPJ, à part les trois collaborateurs d’Al-Jazeera, dénonce la révocation de l’accréditation d’un correspondant de la chaîne à capitaux saoudiens Al-Arabiya, ainsi que celle d’un correspondant et d’un photographe de l’agence turque Anadolu.

Dès mardi, Al-Jazeera avait condamné la décision « arbitraire » des autorités soudanaises, en contradiction selon cette chaîne « avec les principes fondamentaux de la liberté d’expression ».

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos