RDC: sept miliciens tués par l’armée en Ituri

RDC: sept miliciens tués par l’armée en Ituri

Un chef milicien et six de ses hommes ont été tués au cours d’une opération militaire dans la région de l’Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé mardi l’armée congolaise. « Nous avons attaqué une position des miliciens Mai-Mai Simba dans la nuit de lundi à mardi et nous avons neutralisé sept miliciens, dont leur leader Manu », a déclaré à l’AFP le lieutenant Jules Tshikudi, porte-parole de l’armée en Ituri (nord-est).

L’attaque a eu lieu à Pembele, localité située à 10 km de Nyanya centre, dans le territoire de Mambasa, à l’ouest de Bunia.

La mort de ces sept miliciens a été confirmée par l’administrateur du territoire de Mambasa, Idris Lokodila.

« La population est dans la joie d’apprendre la mort de Manu, un chef rebelle qui a fait souffrir cette dernière », a-t-il dit.

Le chef milicien Manu, dont le vrai nom n’est pas connu, avait succédé à Paul Sadala, alias Morgan, tué en 2014. Il est accusé d’alimenter le braconnage dans la réserve à okapis d’Epulu.

Plus au nord de Bunia, à Largu, dans le territoire de Djugu, l’armée affirme avoir repoussé une attaque d’assaillants venus s’en prendre à sa position.

Une source de la société civile locale affirme avoir « vu quatre corps de militaires tués » et « neuf autres à l’hôpital ».

Plus d’une centaine de civils ont été tués depuis un an dans la province de l’Ituri, riche en or, provoquant un déplacement massif de population (plus de 300.000 d’après des sources locales) à l’intérieur de la province ou vers l’Ouganda voisin, de l’autre côté du lac Albert.

Que pensez-vous de cet article?