Zimbabwe: la justice juge illégale la décision du gouvernement de bloquer internet

Zimbabwe: la justice juge illégale la décision du gouvernement de bloquer internet

La justice zimbabwéenne a jugé lundi illégale la décision du gouvernement de bloquer l’accès à internet la semaine dernière lors des violentes manifestations provoquées par la hausse spectaculaire des prix des carburants. « Il est évident que le ministre (de la Sécurité de l’Etat) n’avait pas l’autorité pour prendre cette directive », a déclaré le juge Owen Tagu devant un tribunal de Harare.

Seul le chef de l’Etat a compétence en la matière, a précisé David Halimana, représentant l’organisation des Avocats du Zimbabwe pour les droits de l’homme (ZLHR) et l’Institut des médias d’Afrique australe (Misa).

L’ordre de bloquer l’accès à internet est « annulé, ce qui signifie que les opérateurs ont ordre, avec effet immédiat, de donner un accès illimité à internet à tous leurs abonnés », a ajouté M. Halimana.

Le Zimbabwe a été paralysé la semaine dernière par une grève générale et des manifestations contre le doublement des prix à la pompe, qui ont été violemment réprimées.

Plusieurs opposants et un responsable syndical à l’origine de l’appel à la grève ont été arrêtés, et l’accès à internet a été complètement puis partiellement bloqué.

Le Zimbabwe est plongé dans une grave crise économique depuis deux décennies, mais la situation s’est encore détériorée ces derniers mois. La population fait face à des pénuries de denrées alimentaires et de médicaments.

Le Zimbabwe est le pays où le carburant est le plus cher au monde, selon les comparaisons disponibles sur le site spécialisé GlobalPetrolPrices: 3,31 dollars le litre d’essence et 3,11 dollars pour le litre de diesel.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos