Les lycéennes de Chibok toujours pas rendues à leur famille

Les lycéennes de Chibok  toujours pas rendues à leur famille

Les 82 lycéennes nigérianes libérées après plus de trois ans de captivité aux mains du groupe jihadiste Boko Haram rencontreront leurs parents la semaine prochaine, a annoncé à l’AFP la ministre nigériane des Femmes.

Les familles de Chibok, localité reculée du Borno (nord-est), seront prises en charge par le gouvernement pour effectuer le voyage, d’environ 900 km, jusqu’à la capitale Abuja et rencontrer leurs filles, a-t-elle précisé. « Tous les parents qui ont identifié leurs enfants seront amenés la semaine prochaine [à Abuja] pour les voir », a déclaré Aisha Alhassan dans les locaux du Département des Services d’Etat.

Les 82 jeunes filles sont hébergées par les services de renseignements nigérians en périphérie de la capitale depuis leur libération, samedi dernier.

Le ministre de l’information, Lai Mohammed, a, de son côté, indiqué que les pourparlers avec Boko Haram concernant la libération des 113 filles restantes pourraient ouvrir la voie à une éventuelle fin du conflit. (AFP)

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.