RDC: Le Congo n’en a pas fini avec les turbulences

RDC: Le Congo n’en a pas fini avec les turbulences

Edito par Marie-France Cros

A part chez les partisans indéfectibles de Felix Tshisekedi, peu nombreux sont les Congolais qui croient à la réalité de la victoire électorale du fils de feu le plus célèbre opposant du Congo, comme le montraient notamment, jeudi, les manifestations de joie assez limitées et la multiplication des protestations et répressions dans le pays. Peu y croient parce que cela ne correspond pas, a dit la Conférence épiscopale jeudi, “aux données collectées par notre mission d’observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement”.

L’Eglise avait déployé 40.000 observateurs dans tout le pays, distribué plusieurs milliers de téléphones portables pour l’occasion et la majorité des bureaux de vote et de dépouillement étaient situés dans ses écoles à travers la République. En outre, elle est, au Congo comme à l’extérieur, jugée plus crédible que le pouvoir politique, qui a multiplié les manœuvres et entourloupettes pour maintenir au pouvoir Joseph Kabila au-delà de son second mandat légal.

Les Congolais étaient nombreux, depuis deux ans que Joseph Kabila imposait son maintien au pouvoir en dépit de la Constitution, à espérer une action internationale pour les débarrasser de lui. Mais les réactions diplomatiques à la proclamation de Felix Tshisekedi étaient jeudi assez mesurées. Il est clair que si les Congolais l’acceptent, les chancelleries les imiteront. Et nombreux sont les électeurs congolais qui pourraient se satisfaire de cette première passation de pouvoir depuis l’indépendance dans leur pays, où la Présidence s’est jusqu’ici conquise par la force. Reste à voir s’il y a bien passation de pouvoir et si Joseph Kabila n’en conservera pas la réalité face au faible et inexpérimenté Felix Tshisekedi.

Le Congo n’en a pas encore fini avec les turbulences.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos