RDCongo: les Eglises et les observateurs appellent au calme

RDCongo: les Eglises et les observateurs appellent au calme

Alors que la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) a convoqué pour mercredi après-midi les journalistes accrédités après avoir indiqué qu’elle annoncerait ce jour les résultats électoraux et que des véhicules militaires ont été déployés autour de ses locaux, les Eglises catholique et protestante, ainsi que la plate-forme d’observateurs de la société civile Symocel ont lancé un appel au calme.

Après que la tension soit subitement montée, mardi après-midi – le centre-ville se vidant par crainte de troubles à l’annonce possible des résultats électoraux – les forces de l’ordre se sont déployées dans la nuit, à partir de 23h, avec des véhicules, aux alentours des locaux de la Ceni, à Kinshasa. Ils ont disparu vers 6h15, mercredi matin, avant de revenir (la relève?) vers 8h. Mercredi soir, ils étaient toujours en faction autour des locaux de la Ceni, où celle-ci a convoqué la presse dans l’après-midi. Les journalistes attendaient toujours en début de soirée.

L’Eglise catholique, l’Eglise du Christ au Congo (protestante officielle) et Symocel ont alors diffusé un communiqué constantant l' »agitation grandissante » de la population en attente des résultats électoraux, qui auraient dû être rendus publics le 6 janvier, et la proclamation de victoire par « chacun des trois principaux candidats ». Les signataires y voient le « risque de déboucher sur une situation qui ramènerait la République démocratique du Congo en arrière ».

Ils appellent donc la Ceni à « ne publier que les résultats issus des urnes », rappelant que « le peuple congolais (…) est déjà en possession des PV de compilation » des résulats produits par les centres locaux, grâce aux milliers d’observateurs déployés par les Eglises et la société civile.

Les signataires appellent aussi les candidats à la Présidence « au sens de l’humilité » et « au fair-play électoral pour les perdants », les invitant à « ne pas inciter à la violence et à recourir aux voies de droit pour toute contestation » des résultats officiels.

Enfin, il demandent aux Congolais « de demeurer vigilants, pacifiques et de ne pas verser dans la violence ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos