RDC: des groupes armés rwandais du Sud-Kivu ont reçu des armes venant du Burundi

RDC: des groupes armés rwandais du Sud-Kivu ont reçu des armes venant du Burundi

Des groupes rebelles réfugiés dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) ont reçu à plusieurs reprises en 2018 des armes en provenance du Burundi, indique le dernier rapport du groupe d’experts sur la RDC, dont l’agence Belga a obtenu une copie lundi. Le groupe d’experts affirme avoir découvert qu’un groupe armé actif dans les territoires de Fizi et Uvira territories (province du Sud-Kivu) « associé à des groupes d’opposition rwandais – qualifiés de P5 – « a bénéficié d’un soutien local et externe pour le recrutement de ses combattants ».

Les experts confirment aussi que la plupart des armes et munitions utilisées par ce groupe rebelle – aussi appelé « congrès national du Rwanda » ou le « groupe de Kayumba Nyamwasa » – « ont été transférées du Burundi. Ils n’ont toutefois pas obtenu de confirmation des identités des individus et des entités impliqués dans ces livraisons d’armes, principalement des fusils de type AK-47 Kalachnikov, des lance-grenades RPG-7 et des mitrailleuses PK (également connues comme des Kalachnikov) et des grenades.

Selon le rapport daté du 31 décembre, d’ex-combattants ont indiqué aux experts que de telles livraisons, en quantités variables, ont eu lieu du Burundi vers la RDC en février, avril et juin 2018.

Selon douze ex-combattants, le chef du mouvement s’appelle Shaka Nyamusaraba et son groupe compte dans ses rangs à la fois des combattants étrangers, principalement « d’origine rwandaise », et des Banyamulenge (tutsi congolais).

Que pensez-vous de cet article?